TRAVEL EUROPE • Helmut Gschwentner et Muriel Bougeard

Il est devenu est devenu en dix ans le spécialiste des destinations européennes sur le segment groupes en France. Helmut Gschwentner, directeur général, et Muriel Bougeard, directrice commerciale, reviennent pour Voyages & groupe sur le succès commercial de l’entreprise autrichienne, sur ses destinations et engagements aériens, sur l’évolution de la demande et les outils développés pour y répondre. Interview croisée.

Notre atout numéro un :
l’Europe est un continent refuge

Malgré une croissance « que » de 15% en 2016 (parce qu’elle était de 35% l’année précédente), le tour-opérateur et partenaire des autocaristes, Travel Europe, annonce pour cette année « le plein de nouveautés », s’appuyant notamment sur un fort engagement en vols spéciaux. Il choisit aussi de relancer l’Autriche, destination historique du groupiste dont le siège est toujours basé à Stans, au Tyrol. Un large choix d’excursions - justement - au Tyrol, des courts séjours, des voyages thématiques… sont ainsi à découvrir dans l’offre de Travel Europe, comme de Visit Europe, qu’il a racheté en 2009 (marque dédiée à la clientèle individuelle). L’actualité de Travel Europe passe aussi par l’ouverture d’un bureau à Venise en Italie, venant ainsi s’ajouter aux 12 autres déjà en place dans différents pays. Par le renforcement de l’offre croisières sur la Croatie (entre Dubrovnik et Split) où il disposera fin avril d’un bateau d’une vingtaine de cabines. Ou encore par une offre de randonnées sur ses destinations phares. Et le tour-opérateur anticipe déjà sur l’hiver 2017/2018 avec une brochure d’une soixantaine de pages incluant entre autres une vingtaine de produits liés aux festivités de Noël. Enfin, Travel Europe indique que les tarifs 2017 seront maintenus pour toute réservation faite avant le 1er septembre prochain. Helmut Gschwentner, directeur général, et Muriel Bougeard, directrice commerciale, font le point pour Voyages & groupe.

V&G : quels sont les résultats de Travel Europe ?
Helmut Gschwentner : nous avons l’habitude de nous fixer chaque année un objectif de 5% de croissance. Or, notre chiffre d’affaires devrait progresser de 9% sur notre actuel exercice bouclé fin mars, et s’inscrire à plus de 110 millions d’euros, hors Visit Europe. Principale explication à nos bons résultats : l’Europe est un continent rassurant, globalement sûr. La France compte pour 55% de notre activité, devant l’Espagne, le Portugal, l’Angleterre et la Belgique.

V&G. : quid de vos destinations sur le marché français ?
H.G : l’Autriche reste notre première destination. La Croatie maintient sa forte croissance. Le Portugal explose depuis deux ans. L’Italie et le Monténégro enregistrent des hausses de plus de 50% ! Malte a bien décollé pour sa première année, et nous pourrions y ouvrir un bureau dans un avenir plus ou moins proche.
Muriel Bougeard : l’Europe centrale a, en revanche, été un peu boudée l’an dernier en raison de la crise des migrants. L’Europe du Nord en a aussi profité, notamment la Grande-Bretagne. Nous n’attendons pas de reprise spectaculaire sur l’Europe centrale, mais nous percevons un frémissement depuis quelques semaines. Certaines destinations méritent qu’on s’emploie à convaincre nos clients. La Pologne, par exemple, ne suscite guère l’enthousiasme quand on la propose, mais les retours sont toujours très positifs.

V&G : qu’en est-il du côté de l’offre en cette année 2017 ?
M.B. : nous ne lançons pas de nouvelles destinations cette année, à la différence de l’an dernier avec Malte, l’Irlande et l’Ecosse. Mais notre offre continue de s’enrichir. Nous allons exploiter un troisième bateau en Croatie, d’avril à octobre, une unité d’une vingtaine de cabines, permettant d’accoster dans des petits ports. Nous enregistrons un fort taux de satisfaction avec ces mini-croisières. Nous surfons aussi sur le succès croissant des combinés, de régions ou de pays, tels l’Istrie et la Slovénie, le Portugal et l’Andalousie... Les gens veulent voir le maximum en une semaine. C’est d’ailleurs ce qui nous amène à multiplier nos open gates, soit l’arrivée dans une ville et le départ d’une autre, comme Lisbonne et Porto ou Pula et Dubrovnik.

V&G : quels sont vos principaux atouts ?
H.G. : nous avons ouvert des bureaux réceptifs dans nos principales destinations. Notre treizième - et premier en Italie - vient d’être inauguré près de Venise. Cela contribue à être plus souple et réactif. Nous sommes capables de répondre rapidement à tout type de demande, changer l’aéroport de départ, adapter nos circuits, modifier une étape. Nous organisons aussi un nombre croissant de circuits thématiques, autour de Mozart, de Sissi, des trains suisses, de la gastronomie... Nos nombreux circuits de randonnée tiennent compte de l’âge et du niveau de pratique. Nous rendons également certains circuits plus « ludiques », avec le rajout de loisirs actifs en plus des habituelles visites culturelles. L’innovation est une autre de nos forces. Des audiophones individuels et gratuits sont ainsi à disposition des voyageurs sur une grande partie de nos circuits, qu’ils utilisent pour écouter le guide-conférencier dans l’autocar et pendant les visites.

V&G : quelle est aujourd’hui la place de l’autocar dans l’offre ?
H.G. : vous le savez, nous n’avons pas de parc d’autocars, parce que nous avons plutôt choisi de nous positionner en tant que partenaire des autocaristes, dont nombre d’entre eux nous suivent depuis des années. Certains de leurs véhicules portent d’ailleurs notre logo. Mais, la part de l’autocar diminue et représente dé-sormais 40 % du transport de nos clients vers leurs destinations, au profit de l’avion. Mais, comme nous sommes un spécialiste des circuits, il va de soi que l’autocar reste incontournable sur place. Il offre même de nouvelles opportunités, à l’exemple de l’option « car partagé » adaptée aux « tribus », aux grandes familles ou à des groupes d’amis acceptant de partager un autocar...

V&G : comment aidez-vous vos partenaires à vendre vos produits ?
M.B. : nous restons un acteur btob et réalisons à peine 10% de notre activité en direct. Nous travaillons surtout avec les agences, autocaristes et groupistes, dont un grand nombre nous commercialisent en marque blanche. Nous éditons un catalogue annuel ainsi qu’une brochure hiver. Celle pour l’hiver 2017-2018 (64 pages) vient de sortir, faisant la part belle aux marchés de Noël et festivités du Nouvel An. Nous misons aussi beaucoup sur notre site btob lancé il y a trois ans. Nos clients n’ont pas toujours le réflexe de l’utiliser. Or, on y trouve des infos sur les destinations, nos plans de vols, une photothèque. Ils peuvent faire des demandes de cotations, récupérer nos programmes à en-tête de leur société, accéder au suivi de dossier. Un mot enfin de l’opération « La destination du mois » mise en place l’an dernier, afin de mieux connaître notre offre par le biais de newsletters, vidéos, outils d’aide à la vente, formation en ligne dans le cadre de la Travel Academy... Nous l’avons organisée chaque mois de mars à novembre 2016, et venons de la relancer cette année.

 

Propos recueillis par
Vincent de Monicault

TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83