TRANSAVIA FRANCE

Dynamisme affiché

Propos recueillis par Vincent de Monicault

19/04/2019

Le programme estival 2019
de Transavia France, s’enrichit de nouvelles routes, tandis que, parallèlement, la compagnie low cost augmente sa flotte. Quant au marché groupes, il poursuit sa croissance.

Créée en 2006, Transavia, la compagnie low cost du groupe Air France/KLM opère plus de 119 lignes aériennes au départ de la France (Paris-Orly,  Lyon-Saint-Exupéry et Nantes-Atlantique) et des Pays-Bas (Amsterdam, Rotterdam, Eindhoven et Groningen) à destination de l’Europe et du bassin méditerranéen. L’an passé, elle a transporté 15,8 millions de passagers, soit une augmentation de 7,1% par rapport à 2017. Transavia France, elle, poursuit sa forte croissance (sept millions de passagers en 2018). Elle est la première compagnie low cost au départ d’Orly. 

 

Nicolas Hénin,

directeur général adjoint commercial et marketing de Transavia France

 

Voyages & groupe : comment se porte Transavia France ?

Nicolas Hénin : la compagnie se porte bien. Transavia France a, pour la première fois, transporté plus de sept millions de passagers, soit une augmentation de 20% par rapport à 2017. Cette performance repose à la fois sur une croissance de l’offre de sièges de 17%, supérieure aux prévisions du début d’année et sur une amélioration du taux de remplissage des vols de 1,5 point. Nos derniers résultats opérationnels sont positifs, avec une marge d’exploitation à 9,1%, en progression d’un point par rapport à 2017. L’an passé, Transavia France et Transavia Netherlands ont réalisé, ensemble, leur meilleur résultat d’exploitation, soit 139 millions d’euros, en hausse de 21 millions d’euros. Entre croissance de l’offre, passagers transportés, performances opérationnelles, expérience clients et innovations, tous les indicateurs de performance sont au vert !

 

V&G : quelles sont les nouveautés prévues dans votre programme d’été ?

N. H. : nous inaugurons pas moins de 14 nouvelles lignes, six au départ de Paris-Orly, sept de Nantes et une de Lyon. Ces ouvertures confirment notre dynamique d’expansion et nos ambitions de développement, notamment vers le bassin méditerranéen. Nous étoffons, ainsi, notre réseau vers l’Italie avec les lignes Paris Orly-Brindisi (à raison de deux vols par semaine, le mercredi et le dimanche, ndlr) ainsi que Nantes-Palerme, et renforçons considérablement notre réseau vers la Grèce avec de nouvelles lignes vers Santorin et Mykonos au départ de Nantes, vers Kos, Rhodes et Zakynthos depuis Paris-Orly. Et le 30 juillet sera inaugurée une quinzième ligne, reliant Lyon à Casablanca (jusqu’au 1er septembre, ndlr), après avoir déjà ouvert Marrakech, Agadir et Oujda. De Saint Exupéry, nous proposerons cet été 20 destinations desservant neuf pays, soit 60 vols par semaine. Au global, notre réseau connaîtra lors de la période estivale une croissance de 17% par rapport à la même période de l’année passée.

 

V&G : Nantes est l’une de vos bases en forte croissance…

N. H. : nous sommes présents à Nantes depuis 2010, et nous y avons accueilli le 14 mars dernier notre trois millionième passager. Nous avons effectivement une stratégie d’accélération et de croissance marquées sur cet aéroport. Nous allons accueillir cette année deux nouveaux avions et porter ainsi notre flotte à cinq appareils sur la plateforme. Nous avons doublé notre offre ces deux dernières années, et poursuivons notre croissance au départ de Nantes avec cet été un million de sièges offerts sur 25 destinations dans 12 pays différents, en croissance de 70% par rapport à l'an dernier. Comme je vous le disais, nous inaugurons cet été sept lignes au départ de Nantes, à destination de Tunis (troisième route vers la capitale tunisienne, opérationnelle depuis le 2 avril, ndlr), Santorin (deux vols par semaine, ndlr), Mykonos (un vol par semaine, ndlr), Palerme (deux vols par semaine, ndlr), Budapest (deux vols par semaine, ndlr), Copenhague (deux vols par semaine, ndlr) et Oran (du 5 juin au 26 octobre, ndlr). Cette hausse confirme notre volonté de faire de cette base un point d’accès privilégié vers le bassin méditerranéen.

V&G : quels sont les pays privilégiés par les clients ?

N. H. : j’en citerai cinq : l’Espagne, le Portugal, la Grèce, le Maroc et Israël qui sont particulièrement prisés par nos clients, qui d’ailleurs, vont pouvoir désormais bénéficier d’un parcours passagers entièrement revisité, au côté d’une expérience voyage améliorée. Transavia s’est installée dans le nouveau bâtiment de jonction à Orly 3.

V&G : qu’en est-il de l’évolution de votre flotte ?

N. H. : Transavia opère ses vols avec une flotte récente composée de Boeing 737, notamment du type 800. A fin 2018, la compagnie comptait 33 avions, ils passeront cette année à 38, avec l’arrivée de cinq nouveaux appareils.

 

V&G : que représente le marché groupes chez Transavia France ?

N. H. : il représente environ 5% de nos ventes à l’été 2018. En constante progression chaque année, il suit notre croissance. Lors de la période passée, nous avons transporté 215 000 pax en groupe, soit 165 000 au départ de Paris-Orly, 30 000 de Nantes et 20 000 de Lyon. La demande est forte sur le Portugal avec des destinations telles que Lisbonne et Porto. Elle se porte aussi sur l’Espagne avec Madrid et Séville, le Maroc avec Marrakech et Agadir, la Tunisie avec Tunis, Djerba et Monastir, la Grèce avec Athènes et Héraklion.

 

V&G : est-il facile de réserver un groupe auprès de Transavia ?

N. H. : nous mettons à disposition une plateforme dédiée, sur laquelle sont expliquées, étape par étape, les différentes démarches à suivre, aux côtés des conditions générales de vente. Un formulaire de demandes de devis y est accessible. Par ailleurs, nous proposons à nos clients voyageant en groupe des conditions flexibles dans nos contrats.

Vite dit…
  • Depuis mi-avril, Transavia dessert Beyrouth au départ de Lyon à raison d’un vol par semaine, le samedi.
     

  • La compagnie a ouvert les réservations pour la saison hiver 2019-2020, avec plus de 2,3 millions de sièges disponibles sur plus de 12 300 vols pour des voyages entre le 27 octobre 2019 et le 28 mars 2020.
     

  • Le 5 avril, la low cost a ouvert la ligne Paris-Orly/Nador au Maroc (deux vols par semaine, le lundi et le vendredi), portant à dix le nombre de dessertes effectuées vers le pays.
     

  • Pour la saison estivale 2019, et au départ de Paris-Orly, la compagnie annonce une offre de 4,6 millions de sièges, en croissance de 9% par rapport à l’été 2018.
     

  • L’an passé, 5,7 millions de passagers (+15% comparé à 2017) se sont envolés de Paris-Orly, 640 000 (+52%) de Nantes et près de 660 000 (+34%) de Lyon.

  • LinkedIn Social Icône
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+

TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83