• Jean-François Bélanger

L’UMIH demande l’étalement des vacances de février


14/12/2020 - Le syndicat hôtelier multiplie les procédures contre les mesures contraignantes prises par le gouvernement. Après avoir saisi le Conseil d’Etat pour discrimination, suite à la fermeture des restaurants, alors que ceux de la restauration collective restent ouverts, l’UMIH demande au ministère de l’Education Nationale d’étaler sur six semaines au lieu de quatre, les prochaines vacances scolaires d’hiver, afin de mieux répartir les flux.


Laurent Duc, président de la branche « Hôtellerie » à l’Union des Métiers et des Industries de l‘Hôtellerie (UMIH), entre en résistance. Il a demandé à ses adhérents une certaine forme de désobéissance.


« Les restaurants d’hôtels doivent pouvoir servir des repas, comme ceux de la restauration collective. C’est mon interprétation du décret gouvernemental », assure Laurent Duc.


La branche affronte une situation inédite. A ce jour, en France, 50% des hôtels sont fermés. Comment accueillir un client sans lui assurer de restauration ?


« Sur le segment des cinq étoiles, la seule catégorie tenue à proposer le room-service toléré, seuls 10% sont aujourd’hui ouverts, alors que l’activité économique n’est plus figée et que les professionnels sont appelés à se déplacer », ajoute Lurent Duc.


Au total, sur la branche des Cafés-Hôtels-Restaurant-Discothèques, on peut tabler, en moyenne sur 30% de non-réouverture, à l’issue de la crise sanitaire. « Ce sera bien pire encore pour les discothèques », prévoit Laurent Duc. Il propose donc l’ouverture des restaurants d’hôtels.


Des vacances de février plus étalées


En ce qui concerne la question des stations de sports d’hiver, l’UMIH vient d’écrire au ministre de l’Education Nationale pour lui demander d’étaler sur six semaines, au lieu de quatre, les vacances scolaires de février prochain.


Tout en conservant le découpage des trois zones A, B et C, celles-ci pourraient s’étaler entre le 30 janvier et le 8 mars, au lieu d’entre le 6 février et le 1er mars.


« Cet étalement permettrait de fluidifier les flux, que ce soit en matière de transports, en matière d’hébergement, en matière de pratique des sports… et donc, de faciliter l’application des mesures sanitaires », envisage Laurent Duc.


Mots-clés :

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône

TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83