• Jean-François Bélanger

UMIH : « 50% des hôtels vont fermer en novembre »


06/11/2020 - L’annonce du confinement « nouvelle vague » va conduire à la fermeture d’un hôtel sur deux dans le pays. Les annulations d’événements, tant grand public que professionnels, continuent d’affaiblir le secteur.

Durant le premier confinement, et bien que la fermeture administrative n’ait été imposée que dans un faible nombre de départements, 90% des hôtels avaient fermé leurs portes pour des raisons d’exploitation.

« Cette fois-ci, compte tenu des mesures prises, on peut considérer qu’un sur deux fermera ses portes en novembre », estime Laurent Duc, président de la branche hôtelière à l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie (UMIH).

Mais ce ratio en cache en fait d’autres sur les différents métiers de l’hôtellerie. « On peut considérer à ce jour que la branche a perdu depuis le mois de mars 30% de son chiffre d’affaires dans le domaine du tourisme et des déplacements professionnels, 50% de son chiffre d’affaires dans le domaine des séminaires et quasiment 100% dans celui des salons », ajoute Laurent Duc.

Quant au secteur des bars-restaurants traditionnels, la crise sanitaire accentue et accélère encore sa lente décroissance structurelle.

Si les mesures gouvernementales, notamment celles concernant le chômage partiel des employés, ont plutôt été bien accueillies par les professionnels, ce sont les charges fixes qui pèsent aujourd’hui sur les exploitations.

« Les loyers représentent autour de 20% du chiffre d’affaires. Comment faire pour les payer lorsque l’hôtel est fermé ? », s’interroge Laurent Duc.

Une pression sur la trésorerie qui pourrait s’avérer dramatique au premier trimestre de l’année prochaine. Quant aux évolutions des comportements, va-t-on vers une généralisation des systèmes virtuels, genre télé ou visio-conférences ?

« Les hôteliers doivent investir sur des équipements qui vont leur coûter cher, pour des réunions en petits comités et de courte durée qui ne remplaceront pas les séjours de plusieurs nuitées », redoute Laurent Duc

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône

TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83