• TG Press

Saint-Gervais-Mont-Blanc accélère l’évolution des glisses


03/03/2021 - Les stations de sports d’hiver, qui élargissaient progressivement leur offre depuis quelques saisons, sont contraintes, sous l’effet de la crise sanitaire, d’accélérer le mouvement vers des activités alternatives au ski alpin, comme à Saint-Gervais-Mont-Blanc.


La fermeture des remontées mécaniques provoque un séisme dans l’économie de montagne. Les vacances d’hiver sont en train de se terminer et le ski alpin, élément d’attractivité majeur des stations de sports d’hiver, en est le grand absent.


Les raquettes, le ski de fond, de randonnée ou les balades à chiens de traineau… sont appelés à la rescousse pour tenter de sauver ce qu’il peut l’être de la saison.


Saint-Gervais-Mont-Blanc a choisi de mettre un coup d’accélérateur sur le ski de randonnée. Avec quatre itinéraires balisés, la station du Saint-Gervais-Mont-Blanc est particulièrement bien adaptée. Privée de ski alpin, la clientèle est au rendez-vous.


« Nous rencontrons un véritable engouement pour cette pratique, même si elle mérite d’être davantage connue et qu’elle nécessite aussi quelques apprentissages », apprécie Olivier Regain, de la Compagnie des Guides.


Ce n’est pas le cas d’autres stations voisines qui ont choisi d’organiser des navettes en voiture pour pallier l’absence de remontées mécaniques.


« Ce n’est pas notre choix ici. Au contraire, Saint-Gervais-Mont-Blanc privilégie les comportements en faveur de l’environnement. Par exemple, pour l’arrivée de nos clients, nous encourageons les transports par train ou le covoiturage », ajoute Olivier Regain.


Le slow tourisme gagne la montagne


« Les touristes qui viennent nous voir aiment nos grands espaces, l’environnement préservé, la qualité de nos paysages…, pour des vacances reposantes et apaisées », complète Olivier Regain.


On n’est pas loin du slow tourisme apprécié d’un clientèle urbaine qui souhaite prendre son temps pour profiter de l’air pur, découvrir et s’émerveiller des paysages, dans de larges espaces, loin de l’affluence.


Pour l’instant, ces qualités sont reconnues principalement par une clientèle de proximité qui se contente d’hébergements en location ou en résidence, s’affranchissant plus facilement des contraintes actuelles d’absence de restaurants.


Ces activités mettent aussi en valeur les stations de moyenne montagne. En cet hiver si particulier, elles font preuve de plus de résistance que les grands domaines largement boudés par la clientèle internationale. Mais le modèle économique reste à définir.


Il s’agira d’intégrer ces activités, de les incorporer et les faire coexister avec le ski alpin. Le partage des territoires va devenir un passage obligé. Mais quelles que soient ces glisses, la matière première est la neige et elle reste toujours fondamentale.


Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône

TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83