• Jean-François Bélanger

Elus et professionnels interpellent Gérard Larcher


Gérard Larcher, président du Sénat, et Christian Monteil, président du conseil départemental de Haute-Savoie.

16/02/2021 - Le 11 février 2021, à l’invitation de l’Association des Maires de Haute Savoie, la rencontre prévue avec le président du Sénat a pris une tournure particulière, à Annecy, dans le contexte de la profonde crise que traverse la montagne française, suite de la fermeture des remontées mécaniques.

Aux côtés d’une quarantaine de maires de Haute-Savoie, accompagnés de parlementaires réunis à l’Hôtel du Département de Haute-Savoie, plusieurs organisations professionnelles du tourisme ont saisi cette occasion pour faire entendre leurs voix auprès de Gérard Larcher.


« Au moins, cette crise a démontré que, si la montagne ce n’est pas que le ski, sans le ski la montagne c’est fini » a insisté Alexandre Maulin, président de. Domaines Skiables de France.


Au-delà du strict domaine touristique, Jean-Luc Boch, président de l’Association Nationale des Maires de Montagne, a renchérit : « l’absence de fréquentation remet en cause jusqu’à l’installation de médecins en montagne ».


Eric Brèche, président de l’Ecole de Ski Français a insisté sur le désastre en terme d’emplois, quant à Patrick Grand‘Eury, président du Cluster Montagne, il a indiqué que « les deux tiers des résidences touristiques qui représentent 36% de l’hébergement de montagne étaient mis en péril ».


2,3 Mds€ d’engagés


Le deuxième personnage de l’Etat a convenu qu’à date, le déficit sur le massif savoyard se situait bien autour des 4 Mds€ et a encouragé les acteurs à faire remonter la situation particulière des activités de montagne, se montrant favorable à une territorialisation de plan de relance.


Il a également précisé que « 2,3 Mds€ avaient déjà été alloués à la Haute Savoie, que ce soit en Prêt Garanti par l’Etat, par le Fonds de Solidarité ou via les indemnités de chômage partiel ».


Des aides qui doivent s’adapter à ce milieu où, lorsque les revenus sont absents durant quatre mois, c’est en fait tout l’exercice qui est condamné.


Un enjeu concurrentiel de taille aussi, au moment où des pays concurrents du ski français, comme l’Italie ou l’Autriche, commencent à envisager la réouverture de leurs remontées mécaniques.


« D’où l’importance qui sera accordée aux Assises de la relance du tourisme alpin, sous l’égide du Conseil Savoie Mont-Blanc », a rappelé Christian Monteil, président du conseil départemental de Haute-Savoie. Elles doivent de dérouler au printemps prochain, en principe.


Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône

TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83