• Jean-François Bélanger

Domaines Skiables de France : l’avenir en vert, l’ hiver en berne…


14/10/2020 - Le 82e congrès de la chambre professionnelle des opérateurs de domaines skiables Domaines Skiables de France vient de se tenir les 1er et 2 octobre à l’Alpexpo de Grenoble.

Initialement prévu à Saint-Etienne, le dernier congrès de Domaines Skiables de France (DSF) s’est finalement tenu à Grenoble. Une façon de compenser en partie pour la capitale dauphinoise l’absence pour cause de Covid-19 du « Mountain Planet ».

Et l’occasion pour lui de présenter dans cette capitale historique de l’écologie, devant le président du Medef et le secrétaire d’Etat au Tourisme, sa feuille de route d’éco-engagements.

Pour l’organisme, qui fédère 250 stations de ski françaises représentant 10 millions de touristes, il s’agit, selon son président Alexandre Maulin, « d’arriver à la neutralité carbone, sans compensation, à l’horizon 2037 ».

Pour y parvenir, cinq axes ont été avancés. En premier lieu, les nouvelles énergies, dont l‘hydrogène, figurent en bonne place, et qui pourraient impacter favorablement les remontées mécaniques et les engins de damage.

La production de neige va être étudiée pour ne pas pénaliser. « Nous ne prenons pas de l’eau, nous l’empruntons pour la rendre ensuite au milieu naturel », explique Alexandre Maulin qui souhaite aussi que les opérateurs s’impliquent davantage avec le milieu du pastoralisme.

La biodiversité, flore et faune, sera davantage protégée. Les paysages seront mieux respectées avec, notamment, l’enlèvement des installations obsolètes. Enfin, les déchets seront ramassés avec au minimum une opération par an et par station. Si le coût de ces programmes n’a pas été chiffré, DSF s’engage à installer un comité de suivi en relation avec les ONG et les élus pour mesurer leur évolution.

Grand Ski devient Destination Montagne

Ces annonces séduisantes pour l’avenir n’empêchent pas les inquiétudes à plus court terme. En clôture de la convention, Jean-Baptiste Lemoyne a reconnu l’engagement de DSF : « la crise accentue les tendances », tout en constatant la situation actuelle : « nous sommes passé du sur au sous-tourisme », ajoutant que vraisemblablement l’hiver prochain, somme l’été dernier sera un tourisme franco-français, avec des baisses comprises entre 10 et 25 %.

Ce qui n’enlève en rien aux valeurs d’avenir de la montagne, été comme hiver. En marge de la convention, on apprenait que le salon Grand Ski deviendrait Destination Montagnes.

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône

TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83