• Jean-François Bélanger

Les discothèques et les boîtes de nuit dans le noir absolu


02/03/2021 - Elément incontournable des grands rassemblements festifs du monde d’avant, les discothèques et les boîtes de nuit ont été les premières à être fermées, dès le déclenchement de la pandémie, et seront vraisemblablement les dernières à rouvrir. Le secteur est en grande souffrance.


Enterrements de vie de garçon ou de jeune fille, célébrations des grands événements familiaux, sportifs ou professionnels, c’est tout un secteur de la Nuit qui est à l’arrêt depuis quasiment un an maintenant.


Avant le phénomène du Covid, le secteur de la nuit représentait en France 1 585 établissements. La Bretagne, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Auvergne-Rhône-Alpes en étant les principales Régions d’implantations.


« A ce jour, on constate que 131 d’entre eux ont déposé le bilan, que 24 sont en redressement ou en liquidation judiciaire et que 6 ont opté pour la procédure de sauvegarde », calcule Thierry Fontaine, président de la branche « Nuit » de l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie (UMIH).


« La profession est démoralisée et on peut estimer que 250 gérants souhaiteront jeter l’éponge ou faire autre chose », ajoute-t-il. L’allongement de la liste des dépôts de bilan est malheureusement inévitable. Les mesures gouvernementales ont pourtant tenté d’amortir le chute.


« Oui, mais le chômage partiel s’adresse aux salariés et ne concerne malheureusement pas les sociétés exploitantes. Nous aimerions que le gouvernement s’engage davantage pour que les sociétés d’assurance nous indemnisent et que nous obtenions la prise en charge des loyers », avance Thierry Fontaine.


Pour autant, le président de la branche « Nuit » depuis 2018 à l’UMIH, ne veut pas apparaître uniquement revendicatif : « Nous aussi, nous sommes prêt à prendre part aux efforts nationaux, que ce soit en matière d’approvisionnements en circuit court, en matière de traitement des déchets ou en matière de lutte contre le gaspillage alimentaire ».


Président de l’UMIH du Rhône


Un discours qu’il aura l’occasion de mettre en œuvre à Lyon, où Thierry Fontaine vient d’être élu, en ce mois de février, à la présidence départementale de l’UMIH du Rhône.


Mais il devra aussi à veiller à ce que les facilités accordées aux bars ou aux restaurants, lorsqu’ils pourront ouvrir : gratuité des terrasses, piétonisation de certaines rues gourmandes, horaires d’ouverture… soient pérennisées.

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône

TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83