• Jean-François Bélanger

Début des vacances de neige, mais sans ski



08/02/2021 - Comme c’était prévisible, la réunion 1er février 2021, qui a réuni ministres et représentants des professionnels du tourisme à Matignon, a confirmé que les vacances d’hiver qui ont débuté ce week-end pour les premières zones se feront sans remontées mécanique, comme pour les autres zones.


Dans une période où la décision du reconfinement est sur le fil du rasoir, il était évident qu’il ne pouvait être annoncé autre chose que le maintien de la fermeture des remontées mécaniques, ni une date pour celle de leurs réouvertures.


Le secrétaire d'Etat au Tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, a cependant annoncé qu’il n’y avait pas, « à date », de restriction pour se rendre dans les stations pour y pratiquer d’autres activités que le ski alpin : raquettes, luge, ski de fond…


Les Français, déjà privés de déplacements internationaux, vont donc pouvoir se rendre en montagne si d’autres restrictions ne sont pas annoncées d’ici là.


« On est dans un pilotage permanent et ce sont les chiffres sur l'évolution de l'épidémie qui vont dicter la suite », a concédé Jean-Baptiste Lemoyne. Une situation que les professionnels et les institutions de la montagne avaient pressentie.


L’Agence Savoie Mont-Blanc missionnée

Ainsi, les deux départements de Savoie et de Haute-Savoie ont missionné l’Agence Savoie Mont-Blanc pour réaliser un diagnostic de cette situation inédite, avec des préconisations d’actions.


L’ensemble sera présenté au cours des « Assises du la Relance du Tourisme alpin », au printemps prochain, sachant que l’hiver dernier a été écourté, et que celui-ci est en passe de ne jamais exister.


Avalanche d’annulations


Depuis les dernières annonces, les annulations redoublent en montagne. Une situation rageante dans un contexte de bon enneigement. D’ores et déjà, sur les deux départements, on parle de 6 Mds€ de pertes de chiffre d’affaires et de 170 000 emplois menacés.


Dans ces départements, l’économie est très dépendante du secteur touristique. Son poids représente en effet 50% du PIB en Savoie, et de 30% en Haute Savoie.


Pour autant, les professionnels du tourisme ont salué les annonces de Matignon : les activités impactées par cette fermeture seront éligibles aux aides versées par le Fonds de solidarité et celles du plan Tourisme, pour passer le « choc sans précédent » de la crise sanitaire.

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône