• Jean-François Bélanger

Le Coronavirus pire que Lehman Brothers


Au cours du premier semestre de 2020, le tourisme international a perdu 65% du nombre de touristes par rapport à la période identique de 2019, selon l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT). En particulier, les arrivées de touristes internationaux ont même plongé de 93% en juin par rapport au même mois de 2019.

Mesuré par le Baromètre du tourisme mondial de l'institution spécialisée des Nations Unies, cette baisse est sans précédent pour les pays du monde entier.

Elle est due à la fermeture des frontières et les restrictions sur les voyages apportées en réponse à la pandémie. Aujourd’hui, de nombreux gouvernements restent prudents et rendent incertaines les perspectives de reprise.

Le tourisme international a perdu les deux tiers de ses clients

Selon l'OMT, la demande de voyages internationaux sur la période de janvier à juin 2020 a entraîné une perte de 440 millions d'arrivées internationales, correspondant à environ 460 Mds$ de recettes.

Cela représente environ cinq fois la perte en termes de recettes du tourisme international enregistrée en 2009 pendant la crise économique et financière mondiale.

Malgré la réouverture progressive de nombreuses destinations depuis la seconde moitié du mois de mai, l'amélioration attendue des chiffres du tourisme international pendant la haute saison estivale dans l'hémisphère nord ne s'est pas concrétisée.

L’Europe, deuxième zone la plus touchée

Toutes les régions du monde sont durement touchées. L'Europe a été la deuxième région la plus touchée de toutes les régions du monde, avec une baisse de 66% des arrivées de touristes au cours du premier semestre 2020. Les Amériques (-55%), l'Afrique et le Moyen-Orient (-57% chacun) ont également souffert.

Cependant, la zone Asie-Pacifique a été la plus touchée, avec une baisse de 72% des touristes pour la période de six mois. Au niveau sous-régional, l'Asie du Nord-Est (-83%) et l'Europe du Sud de la Méditerranée (-72%) ont subi les plus fortes baisses.

Les principaux marchés émetteurs, tels que les États-Unis et la Chine, restent au point mort, bien que certains marchés, comme la France et l'Allemagne, aient connu une certaine amélioration en juin.

La reprise se fera attendre

Pour l’avenir, l'OMT a esquissé trois scénarios possibles, prévoyant une baisse de 58% à 78% des arrivées de touristes internationaux en 2020. A fin août, elle se situait à 70%. Un changement de tendance l'année prochaine pourrait intervenir, sur la base des hypothèses d'une levée progressive et linéaire des restrictions sur les voyages, de la disponibilité d'un vaccin ou d'un traitement et d'un retour de la confiance des voyageurs.

Selon le Secrétaire général de l'OMT, Zurab Pololikashvili, le retour aux niveaux de 2019 en termes d’arrivées de touristes devrait prendre entre deux et demi et quatre ans, d’autant plus que certaines destinations réintroduisent actuellement des restrictions sur les voyages.

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône

TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83