• Jean-François Bélanger

L’Auvergne a cartonné cet été


Dans une conjoncture pourtant contrariée, la destination Auvergne a su tirer les marrons du feu, valorisant ses espaces naturels, ses animations douces et ses hébergements à taille mesurée. Mais si la fréquentation touristique de l’été 2020 a fait un carton, des inquiétudes subsistent pour cette après-saison.

Plusieurs indicateurs témoignent que l’Auvergne a surperformé durant le pic touristique de l’été 2020, c’est-à-dire pour les deux mois de juillet et d’août.

Le taux d’occupation des hébergements durant cette période s’est situé à 73% contre 61% en moyenne dans l’ensemble de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et moins de 60% au niveau national.

En particulier, les gîtes et les meublés ont séduit la clientèle avec un taux d’occupation de 77%. Mais les hôtels s’en tirent aussi plutôt bien avec un taux d’occupation de 70%. En certains endroits, comme le massif de Sancy ou le parc des Volcans d’Auvergne, la hausse du nombre de visiteurs a dépassé les 20% par rapport à l’été 2019.

Record au Lugik Parc des Estables

Une fréquentation qui se retrouve aussi auprès des prestataires, surtout pour ceux positionnés sur les activités de nature. C’est le cas du Lugik Parc, aux Estables.

Après le succès de curiosité de son année d’ouverture, en 2019, cette piste de luge « quatre saisons », a pulvérisé ses chiffres enregistrant jusqu’à 1 900 passages par jour, avec un chiffre en hausse globale de 19%, en août.

115 000 entrées à Vulcania

Même Vulcania, contraint à une jauge règlementaire, a limité sa baisse à 25%, totalisant sur les deux mois d’été 115 000 entrées.

Des performances qui ont conduit Laurent Wauquiez à considérer que si l’Auvergne n’était pas la destination la plus fréquentée, comme celles du littoral, « elle a connu l’une des plus forte progression ».

De ce fait, huit professionnels sur dix se déclarent satisfaits de la saison. Sur l‘ensemble de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, ils ne sont que sept et seulement 6,5 au niveau national.

Une rentrée plutôt morose

En revanche, les perspectives actuelles sont plus sombres pour les deux mois à venir. L’incertitude sanitaire conduit à l’annulation de plusieurs événements programmés, provoquant celle des groupes particulièrement nombreux en pré et arrière saison.

Un phénomène que Lionel Flasseur, DG d’Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme tempère : « sur les 21Mds€ d’activité générés annuellement par le tourisme en Auvergne-Rhône-Alpes, le mois de septembre n’en représente que 8% et octobre 4% ».

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône

TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83