• Jean-François Bélanger

Revanche de la moyenne montagne en Auvergne-Rhône-Alpes


Dans cet été hors norme, où la fréquentation domestique a représenté l’essentiel de la fréquentation, ce sont les stations et les sites de moyenne montagne qui ont créé la surprise en Auvergne-Rhône-Alpes, mais avec un niveau de consommation en berne.

C’est la clientèle de proximité qui a assuré le pic de la saison estivale 2020. Avec 91% de clientèle domestique, les habitants de la région ont réalisé à eux seuls 46% de la fréquentation touristique en juillet, et 31% au mois d'août, contre 25% en moyenne les autres années.

La clientèle internationale, soit 9% des nuitées en août cette année contre 22% en août 2019, est donc en net repli, particulièrement pour les britanniques et les néerlandais.

Ainsi, l'office de tourisme de Chamonix, avec une forte augmentation de la clientèle française sur le cœur de saison, note que 46% des visiteurs sont venus pour la première fois.

Dans ces conditions, avec une baisse globale du taux d’occupation de 61% en août 2020, contre 67%, l’année dernière, ce sont les hébergements locatifs, gîtes, chambres d'hôtes et meublés qui ont été les plus demandés avec un taux d'occupation de 68% en août, au détriment de l’hôtellerie.

L’attrait des grands espaces et de la nature

Avec un taux d’occupation de 90% dans le Puy-de-Dôme, de 70% en Savoie, la fréquentation en montagne est jugés satisfaisante, contrairement à celle des grandes villes (38% à Lyon). L’instauration des jauges imposées par les protocoles sanitaires a favorisé les lieux touristiques d’importance relative.

« La vallée de Chaudefour a ainsi attiré 25% de personnes en plus cet été », d'après Éric Vallé, conservateur. Le téléphérique du Mont-Dore a enregistré une hausse de 53% en juillet et de 34% en août par rapport à 2019.

Dans le parc Naturel Régional des Volcans d'Auvergne, le Panoramique des Dômes note aussi une hausse de 8% par rapport à juillet 2019. Le Volcan de Lemptégy enregistre également une fréquentation en hausse de 15% en juillet et 20% en août.

L'office de tourisme de Moulins note une fréquentation hôtelière très bonne et proche celle de ces derniers étés, sans même avoir eu recours à des promotions et sans l'aide des manifestations habituellement organisées, idem pour le Palais Idéal du Facteur Cheval, à Hauterives.

Consommation en berne

Le comportement des clientèles touristiques en cette période particulière s’est traduit par la hausse des courts séjours avec des réservations en ultra dernière minute.

Alors que les prévisions de fréquentation pour septembre restent assez timides, il y a une inquiétude générale sur la baisse de la consommation, même si, à Chamonix, la Compagnie du Mont-Blanc affiche une hausse de 2% de son chiffre d’affaires.

Sans données chiffrées précises, il faudra cependant attendre les prochains résultats de la Banque de France pour le mesurer. D’une façon générale ce sont les activités de plein-air, randonnées pédestres et vélo ou des activités liées à l'eau et à la montagne qui ont été plébiscitées.

Les professionnels du tourisme considèrent qu'il faudra attendre 2022 pour retrouver une situation normale au sein de leur entreprise.

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône

TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83