• Jean-François Bélanger

Train/avion : le SCARA contre les mesures gouvernementales


Le Syndicat des Compagnies Aériennes Autonomes (SCARA) se sent délaissé par le gouvernement. Il s’élève contre l’élargissement de l’interdiction des liaisons aériennes pour des durées de moins de 2h30 à l’ensemble des compagnies, au-delà du groupe Air France.

Le SCARA était déjà monté au créneau à l’occasion de l’annonce du plan de soutien à Air France et à la filière aéronautique dont il se sent exclu. « Ce choix assumé de l’Etat, de soutenir la seule compagnie Air France, au détriment de toutes les autres compagnies françaises, conduit à une distorsion de concurrence inacceptable », s’exprimait-il alors.

Aujourd’hui, c’est l’interdiction par décret de toutes les lignes aériennes « point à point » entre deux villes desservies par d’autres moyens de transport en moins de 2h30, que le SCARA fustige.

Selon l’organisme, cette décision pose une série de problèmes majeurs. D’abord, elle pourrait porter atteinte à la liberté d’entreprendre qui a valeur constitutionnelle. Ensuite, elle n’est étayée par aucune donnée scientifique concernant l’impact environnemental de l’avion, qui serait moindre que celui du train.

Enfin, comme pour l’aide apporté au groupe Air France, elle sera vraisemblablement rejetée au niveau européen. Selon le SCARA, si la Commission Européenne ou un Etat membre s’y oppose, cette mesure ne pourra pas entrer en vigueur. Le SCARA évoque ainsi l’Espagne, avec Vueling ou Volotea, ou l’Irlande avec Ryanair.

Ce syndicat professionnel revendique 50% des compagnies aériennes françaises basées en métropole et en outre mer. Il estime que cette mesure n’est qu’une justification fallacieuse de l’aide de 7 Mds€ accordés à Air France et qu’elle est aussi un paradoxe de dénigrer le transport aérien pour aider Air France.

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône

TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83