• Jean-François Bélanger

Le Château de la Barben devient Rocher Mistral


Pas de pause dans le dossier de la reprise du château de la Barben. Vianney d’Alançon vient de présenter les contours de ce projet qui doit ouvrir au tourisme avant l’été 2021, sous la nouvelle appellation de Rocher Mistral.

La crise du Covid-19 n’aura pas eu de prise sur les projets de mise en valeur, d’aménagement et de réhabilitation du Château de La Barben, en vue de son ouverture au tourisme, en Provence.

Bien au contraire, après son rachat en fin d’année dernière, son acquéreur, qui avait déjà œuvré dans des conditions similaires avec la Forteresse de Saint-Vidal en Auvergne, vient de présenter les principales caractéristiques de cette œuvre patrimoniale, qui doit être fin prête pour l’été 2021, sous l’enseigne Rocher Mistral et sa base line : La Barben en Provence.

Son exploitation sera assurée grâce à quatre structures juridiques différentes : l’association Action pour la Nature, en charge des aspects liés à la biodiversité, une Société Civile d’Exploitation Agricole pour les questions d’agro-écologie, l’Association Culturelle Rocher Mistral, pour les spectacles, et la SAS La Barben pour les questions de financement.

Car, à travers les 400 hectares de ce magnifique domaine, le dossier est multiple. Le château proprement dit a bénéficié de 1 000 ans d’aménagements successifs, avec les contributions des plus grands artistes : jardins à la française signés Le Nôtre, peintures Granet, cuirs de Cordoue…

Les aménagements extérieurs feront la part belle à tout ce que la Provence compte de traditions et de personnages célèbres : Pagnol, Raimu, Cézanne, Daudet, Mistral….

Un village provençal sera reconstitué avec la tenue d’un marché primeur de produits locaux, terrain de pétanque…

L’animation proposera six spectacles diurnes dans un théâtre d’un millier de places et un autre spectacle nocturne dans un autre lieu pouvant accueillir 2 000 places. C’est Vianney d’Alançon lui-même qui en assurera la conception.

Une restauration signée Gérald Passedat

La partie restauration a été confiée au chef étoilé provençal Gérald Passédat, qui proposera dans deux restaurants des formules différentes et accessibles au plus grand nombre. Le site doit créer 200 emplois directs, autant d’emplois indirects et fonctionner avec une équipe de 500 à 1 000 bénévoles.

Aujourd’hui, Vianney d’Alançon a investi 30 M€ et reste en l’attente de partenariats publics pour l’aménagement des accès, des parkings, la mise en place de navettes depuis Salon-de-Provence par exemple.

A partir de l’été 2021, il table sur une exploitation 200 jours par, pour une fréquentation envisagée au-delà de 200 000 visiteurs dès la première année. Si la grille tarifaire n’est pas encore établie définitivement, le prix d’accès devrait se situer entre 15 et 20€.

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône

TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83