Cédric Lesec, directeur des relations extérieures du musée des Confluences, à Lyon

Voyages & Groupe : dans quelle situation se trouve aujourd’hui le musée des Confluences ?

Cédric Lesec : nous avons fermé le musée dès le vendredi 13 mars. Mais aussitôt, nous nous sommes projetés vers une perspective de réouverture. Sur notre effectif de 94 salariés qui composent l’équipe permanente, la plupart des collaborateurs sont restés en télétravail avec peu de recours au chômage partiel. Ce qui fait qu’aujourd’hui, je peux affirmer que nous sommes prêts à accueillir, dans les meilleures conditions de sécurité sanitaire, le public à partir du 2 juin. Notre dossier est à la Préfecture et nous n’attendons que le feu vert de notre tutelle, la Métropole de Lyon.

 

V&G : quelles sont les dispositions prises pour cette réouverture ?

C L : il s’agira d’une ouverture globale, c’est-à-dire 100% des espaces d’exposition et de la boutique, dans les horaires habituels à l’exception de la nocturne du jeudi. Les lieux de restauration, d’événements, les amphithéâtres… attendrons quant à eux les autorisations spécifiques. Pour l’accueil des visiteurs, nous avons élaboré un parcours de visite destiné à fluidifier les flux avec des sens de circulation pour éviter les croisements. Les ascenseurs seront à sens unique. Une signalétique est en cours d’installation avec mise en place de stickers au sol.

 

V&G : quelles vont être les conséquences de la crise sanitaire sur le musée des Confluences ?

C L : le musée des Confluences accueille près de 700 000 visiteurs par an. Avec les contraintes actuelles, nous allons limiter la jauge d’accueil à 300 visiteurs en simultané alors qu’habituellement, elle se situe à 3 000. Sur la fréquentation, autour de 70% de nos visiteurs sont d’origine régionale même s’il nous arrive à certaines époques d’enregistrer 25% de clientèle internationale. Les activités d’accueil d’entreprises, de groupes, l’organisation d’événements, les privatisations d’espaces… sont à l’arrêt depuis le 13 mars et le seront sans doute encore suspendus quelque temps. Il est donc prématuré aujourd’hui d’établir un bilan sur le coût global de cette crise sans précédent, tant que le musée n’aura pas retrouvé son fonctionnement global.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
Please reload

Please reload

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône

TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83