Sauvetage du tourisme… sans les autocaristes !

14/05/2020

 

Le Comité interministériel du tourisme, qui s’est tenu le 14 mai 2020, a vu le Premier ministre Edouard Philippe présenter le plan de soutien du tourisme attendu par l’ensemble du secteur depuis le 13 avril dernier.

 

A l’issue de cette intervention, si une partie non négligeable des entreprises pouvaient se considérer comme satisfaites, le monde de la restauration reste dans l’expectative, et des voix s’élèvent déjà pour contester le périmètre défini par l’exécutif comme relevant du tourisme. Ainsi, les autocaristes ont-ils fait connaitre leur colère d’avoir été oubliés !
 

En premier lieu, un Fonds de solidarité de 1,3 Md€ sera donc débloqué et accessible jusqu’à fin 2020. Il vient compléter les 6,2 Mds€ de prêts garantis par l’Etat déjà accordés à plus de 66 000 entreprises du secteur. En ce sens, Bpi France ouvrira aussi une nouvelle ligne de crédit d’un milliard d’euros.

 

Autre élément important, le système de chômage partiel sera ouvert aux entreprises de ce secteur au moins jusqu’en septembre prochain.

 

Autre élément, l’Etat demandera aux banques de reporter de 12 mois les échéanciers de prêts en cours. Sur ce point, des voix se sont déjà élevées pour faire savoir que certains secteurs particulièrement saisonniers, auraient plutôt besoin d’un report de 18 mois…

 

Selon le gouvernement, l‘ensemble des mesures de soutien au tourisme représenterait un engagement total de 18 Mds€.

 

Les Français auront droit à leurs vacances…

 

Si le Premier ministre a enfin annoncé que les Français pourraient effectivement partir en vacances en juillet et août prochains, et indiqué que les réservations pouvaient d’ores-et-déjà commencer, il a aussi tenu à préciser que les professionnels du tourisme s’étaient engagés pour leur part à rembourser intégralement les réservations enregistrées à partir du 14 mai, en cas de retour à un processus de reconfinement.

 

Enfin, concernant les cafés et restaurants, un point d’étape sera tenu fin mai, qui statuera sur leur possible réouverture dès le 2 juin 2020, mais pour l’instant uniquement dans les zones vertes…

 

Globalement, une partie du secteur touristique français, qui représente tout de même 8% du PIB, devrait ainsi pouvoir bénéficier d’un certain répit.

 

En revanche, il apparaît désormais de moins en moins probable que l’on assiste à une réouverture rapide des frontières (même intra-européennes). Les quelque 91 millions de touristes accueillis chaque année dans l’Hexagone ne devraient donc pas être au rendez-vous cette année.

 

On apprenait d’ailleurs le même jour que la France allait appliquer « une quatorzaine » aux visiteurs venus d’Espagne, puisque ce pays, qui déconfine aussi, avait décidé d’appliquer cette mesure aux ressortissants français désireux de franchir ses frontières…

 

Autre point noir important, les tour-opérateurs, spécialistes par nature de « l’out-going », n’ont encore aucune visibilité sur leurs futures capacités à refaire partir des touristes français à l’étranger avant longtemps…

 

Autocaristes, les grands oubliés

 

A la fin de l’intervention d’Edouard Philippe, les autocaristes, qui représentent pourtant une composante importante de l’activité touristique (tourisme de groupe en particulier, et prestations transport en général), ont semble-t-il été frappés de constater que pas un mot n’avait en effet été prononcé en leur faveur.

 

Dans le courant de l’après-midi de ce même 14 mai, la Fédération Nationale des Entreprises de Transports a donc produit un communiqué d’une virulence rare pour cette profession :

 

« Malgré les alertes répétées de la Fédération Nationale des Transports de Voyageurs (FNTV) auprès du Ministre de l’Economie et des Finances, du Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Europe et des affaires étrangères, du Secrétaire d’Etat aux Transports, qui, encore dimanche dernier, avait annoncé que le transport par autocar serait intégré dans le « plan Marshall » de soutien au secteur du tourisme, le transport touristique a été abandonné en rase campagne pendant la bataille de relance de l’économie et de préservation de l’emploi.

Depuis le début de l’épidémie début mars, la FNTV se mobilise pour ses centaines d’entreprises dédiées au transport occasionnel et touristique et leurs dizaines de milliers de salariés dont le métier est de participer aux vacances et aux loisirs des voyageurs, enfants comme adultes.

Depuis le 13 avril, date de l’annonce du plan tourisme par le Président de la République, la FNTV demande que les entreprises vivant des services touristiques ne soient pas les grandes oubliées de ce plan.

Les décisions prises aujourd’hui ne bénéficieront pas non plus aux « cars Macron » extrêmement fragilisés par la crise.


L’Etat est resté sourd devant les propositions concrètes de la Fédération. Cette négation de l’importance de toute une profession, qui s’est pourtant préparée à pouvoir accueillir à nouveau les passagers dans les meilleures conditions sanitaires possible, est inacceptable.

Le Premier Ministre a annoncé que le Gouvernement ne voulait « pas prendre le risque de laisser sinistré ce secteur dont le sauvetage est une priorité nationale ». La FNTV lui confirme que « le plan de soutien exceptionnel d’un montant global de 18 milliards d’euros visant à limiter les faillites et les licenciements des 2 millions d’emplois directs et indirects représentant 8 % de la richesse nationale » peut bénéficier aussi à notre profession sans mettre en péril les finances publiques !
 
La FNTV pourrait envisager des actions de mobilisation d’ampleur nationale, si le Gouvernement n’acceptait pas de raccrocher le tourisme par autocar à ces mesures d’urgence dont les entreprises devraient bénéficier fort légitimement.

Nos entreprises s’emploient chaque jour à apporter des solutions de mobilités à tous les Français, dans toutes les régions métropolitaines et outre-mer. Nous refusons cette mise à mort et demandons au Gouvernement de reconsidérer sa position.
 »…

 

Affaire à suivre donc.

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
Please reload

Please reload

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône

TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83