• Jean-François Bélanger

Jean-Baptiste Lemoyne : urgent d’attendre


Devant des représentants du Sénat, le secrétaire d’Etat au Tourisme a confirmé, le 30 avril 2020, la grande incertitude qui régnait sur la prochaine saison touristique d’été.

Il faudra sans doute attendre le comité interministériel du tourisme, sous la présidence du Premier ministre, le 14 mai prochain, puis les annonces prévues pour la fin mai avant de dessiner davantage ses contours. Les Sénateurs lui ont fait part du nécessaire « choc de confiance » pour accompagner la relance du secteur.

Il faudra encore de la patience aux professionnels du tourisme. Devant les sénateurs de la cellule Tourisme de la commission des affaires économiques, Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat au Tourisme, a plus fait le point de la situation et des mesures annoncées que des modalités qui concerne l’assouplissement du confinement.

Le secteur a été impacté dès le mois de janvier et aujourd’hui, avec un taux d’arrêt de l’activité qui frôle les 100%, le rythme des pertes mensuelles se situe entre 10 et 15 Mds€. Si le tourisme est sans doute le secteur économique le plus impacté, c’est aussi celui qui a le moins de visibilité pour l’avenir.

« L’épidémie est évolutive, les mesures que nous prenons doivent l’être aussi » a expliqué Jean-Baptiste Lemoyne pour justifier le calendrier. Pour coller à son évolution, « depuis le début de la crise, chaque semaine, nous faisons un point avec le comité de la filière Tourisme », ajoute-t-il.

4,7 Mds€ de prêt garantis par l’Etat

A ce jour, ce sont 4,7 Mds€ de prêt garanti par l’Etat qui ont été accordés aux entreprises du secteur. Avec les financements de l’activité partielle, les facilités accordées en matière de charges sociales… ce sont 10 Mds€ que l’Etat a déjà injecté dans le Tourisme. Le Fond de Solidarité a, quant à lui, engagé pour 700 M€ d’aide.

Sur ce dernier point, Jean-Baptiste Lemoyne a convenu de relever son seuil d’éligibilité à 20 salariés (au lieu de 10) et à 2 M€ pour le chiffre d’affaires (au lieu de 1).

Pour préparer la relance, Le secrétaire d’Etat annoncé un projet de « guide sanitaire » établi en collaboration avec Sébastien Bazin (Accor) pour les hébergements.

Pour le reste, il n’est pas possible au secrétaire d’Etat de dire précisément où les français pourront aller à partir du 11 mai, ni de fournir des dates précises pour cette saison « pas comme les autres ».

Des annonces seront faites à la fin du mois de mai, en fonction de l’évolution sanitaire, pour fixer les règles à partir du mois de juin. Au préalable se réunira le Comité Interministériel, le 14 mai.

Elles décideront en particulier de l’évolution du seuil des 100 kilomètres, de l’accès aux plages, de l’ouverture des cafés-restaurants…. Quant à la montagne, une réunion spécifique se tiendra « dans les dix prochains jours », a ajouté Jean-Baptiste Lemoyne.

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône

TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83