• Pierre Cossard

Le tourisme à l’arrêt… pour longtemps


Très attendu, le discours du Premier ministre Edouard Philippe devant l’Assemblée Nationale le 28 avril 2020, portant sur la mise en œuvre du déconfinement à compter du 11 mai prochain, a apporté son lot de réponses et d’interrogations.

Au chapitre des généralités, on comprend bien que ce retour « progressif » à la normale se doit d’abord d’éviter « l’écroulement » économique du pays, et qu’il faudra désormais « vivre avec le virus ».

Autre point notable, ce déconfinement progressif devrait être mis en œuvre département par département.

En effet, au chapitre des mesures précises envisagées, il est désormais question d’un déconfinement non seulement progressif dans le temps (le 11 mai n’est, au mieux, qu’une date de départ, et la loi d’urgence sanitaire devrait être prorogée jusqu’au 24 juillet 2020), mais aussi dans l’espace.

A compter du 30 avril 2020, les départements seront en effet classés en rouge ou vert selon différents critères sanitaires : cas nouveaux sur les 7 derniers jours, capacité hospitalière et développement du système de tests. Les « vert » devant être les premiers à voir s’assouplir les règles de confinement.

C’est dans ces départements « verts » que pourront le 11 mai rouvrir les parcs et jardins, ainsi que les « petits musées ». Les grands musées, les cinémas, théâtres et salles de spectacle resteront en revanche portes closes. Quant aux plages, elles resteront inaccessibles au public, au moins jusqu’au 1er juin.

Autre point important, à compter du 11 mai, ne seront autorisés les déplacements interrégionaux (dans un périmètre d’une centaine de kilomètres) que pour des motifs professionnels, tandis que ne seront tolérés sur la voie publique (ou en privé) que des rassemblement de moins de dix personnes.

Enfin, les événements rassemblant plus de de 5000 personnes sont interdits au moins jusqu’en septembre prochain.

Pour les professionnels du tourisme, il faudra donc encore attendre avant d’avoir une quelconque visibilité sur leur avenir.

Edouard Philippe a ainsi reporté à fin mai, début juin, sa prise de décision concernant par exemple la réouverture « des cafés, des restaurants, et les vacances… ».

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône

TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83