Quel tourisme après la crise ?

26/03/2020

 

Campings.com, leader européen de la réservation d’hébergements de plein air (HPA) sur Internet, a lancé une étude auprès de sa communauté de campeurs pour mesurer l'impact de la crise sanitaire actuelle sur leurs projets de vacances.

 

Ce baromètre, intitulé « Confinement - Peut- on encore rêver de vacances ? » et publié le 26 mars 2020, a pour ambition de suivre l’évolution des préoccupations des Français tous les 15 jours et d’anticiper les comportements des consommateurs après la crise sanitaire.

 

Si les caractéristiques du public interrogé limitent la portée des résultats enregistrés, ce sondage n’en donne pas moins des indications précieuses sur la perception d’une partie des Français.

 

Comment vivent-ils la situation actuelle ? Qu’est ce qui leur manque le plus ? Pensent-ils à leurs prochaines vacances et quelles seraient leurs destinations privilégiées ? Telles ont été les principales questions posées.

 

 

La situation sanitaire, première source d’inquiétude

 

Parmi les activités qui manquent le plus pendant le confinement que traverse le pays, sont mentionnées : voir ma famille (52%), sortir et voir mes amis (18%) suivi par partir en vacances pour 12% des répondants.

 

Près de deux semaines après la mise en place des mesures de confinement national, le premier sujet de préoccupation des familles est bien évidemment la situation sanitaire (78% des répondants), suivi par la situation économique (7%) et leur situation financière personnelle (5%). Ce dernier indice monte à 13% pour les salariés mis au chômage partiel pendant la crise.

 

Malgré « l’école à distance », l’éducation des enfants n’est pas estimée en péril (5%), tandis que l’accès aux produits de première nécessité n’est pas encore une préoccupation majeure (3% d’inquiets).

Parmi les activités qui manquent le plus pendant le confinement que traverse le pays, sont mentionnées : voir ma famille (52%), sortir et voir mes amis (18%), suivi par partir en vacances, et ce pour 12% des répondants.

 

La principale raison qui pourrait empêcher les vacanciers de partir cette année est bien évidemment le risque sanitaire si la crise du coronavirus n’était pas maîtrisée.

 

Le pouvoir d’achat reste un élément décisif pour 18% des répondants. Cet indice est plus important pour les personnes actuellement au chômage partiel (31%).

 

Si leur activité professionnelle ne leur permettait pas de partir en vacances, 25% des Français interrogés pourraient imaginer laisser partir les membres de leur famille seuls.

 

 

Des vacances oui, mais plutôt en France !

 

La grande majorité des répondants (88%) comptent partir en vacances en 2020. Pourtant, les réservations vont se faire attendre, car 91% d’entre eux n’imaginent pas réserver leurs vacances avant la fin du confinement.

 

Point positif de cette étude, la reprise pourrait être rapide car près de la moitié de ces Français comptent réserver leurs vacances dans les 30 jours après la fin de la période de confinement.

 

En revanche, 90% préfèreront rester sur le territoire, dont 40% indiquent clairement vouloir ainsi soutenir le tourisme en France…

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
Please reload

Please reload

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône

TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83