South African Airways se bat pour sa survie

Au salon professionnel Meetings Africa, qui s’est tenu à Johannesburg, du 24 au 27 février, l’exercice était particulièrement difficile pour Manish Raniga, vice-président de South African Airways, qui a tenté de convaincre de la pertinence du drastique plan de sauvetage engagé en ce début d’année pour la survie de la compagnie.

 

Un plan justifié par 28 milliards de Rands (1,7 Md€) de pertes cumulées en 13 ans. Décidé en tout fin d’année dernière, il a bénéficié d’une aide du gouvernement de 9,2 milliards de Rands (560 M€) sur trois ans, avec une première injection de 225 millions de Rands (14 M€), récemment.

 

En échange de quoi, un plan concernant la suppression de 900 emplois est en cours d’étude mais, après une grève de plusieurs jours déclenchée en novembre dernier, les syndicats se montrent menaçant s’ils n’y sont pas associés.

 

En termes d’exploitation, à partir de la fin février, la compagnie va suspendre huit routes internationales depuis Johannesburg : Abidjan, Entebbe, Guangzhou, Hong Kong, Luanda, Ndola, Sao Paulo et Munich. De ce fait, pour l’Europe, South African Airways ne desservira plus que Londres et Francfort.

 

Au niveau domestique, ce sont les escales de Durban, East London et de Port Elisabeth qui seront suspendus, toujours à la fin du mois. Seule sera conservée la liaison depuis Le Cap vers Johannesburg. Les autres seront assurées par la filiale low-cost de South African Airways, Mango, ou par d’autres compagnies partenaires ou non Comex, Lukulu…

 

Pour autant, Manish Raniga se veut confiant. « Nous sommes au service de notre pays depuis 86 ans et nous le serons encore pour les 86 prochains », a-t-il assuré au Meetings Africa.

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
Please reload

Please reload

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône

TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83