Anne Hidalgo ou : qui veut la peau de l’autocar ?

11/12/2019

 

Cachez ces cars que je ne saurais voir ! Dans sa quête d’une capitale dite « apaisée », mais aussi d’électeurs aux prochaines municipales, Anne Hidalgo maintient le cap en ce qui concerne la chasse aux autocars de tourisme.

 

Selon Jean-François Martins, adjoint à la mairie de Paris en charge du tourisme et porte-parole de «Paris en commun», la plateforme de campagne d’Anne Hidalgo, interrogé par nos confrères du Figaro, la maire-candidate Anne Hidalgo est bien décidé à faire disparaître définitivement les autocars des rues de Paris, et ce dès 2024.

 

Avec Jean-François Rial, président de Voyageurs du monde, Jean-François Martins avance des propositions « pour un tourisme à impact positif » à Paris, publiées le 11 décembre 2019 par le fameux think tank Terra Nova.

 

Selon eux, les Parisiens subissent quotidiennement en haute saison, les nuisances de 1200 cars de tourisme. L’objectif  affiché est donc de les interdire progressivement, pour les supprimer définitivement en 2024. 

 

 

 

 

« Ces bus posent un problème de pollution et d’encombrement », explique Jean-François Martins au quotidien. Pour lui, un « tourisme prospère respecte la ville et ses habitants ».

 

Seuls les bus à impériale resteront donc autorisés, à condition qu’ils roulent en énergie verte, tandis que les autres devront se garer à l’extérieur de Paris. 

 

« Les groupes de touristes pourront circuler en transports en commun ou en petits bus électriques, qui ne seront pas autorisés à stationner », précise - sans rire, en pleine grève des transports collectifs - Jean-François Rial.

 

Découvrez, ou redécouvrez le dossier de Voyages & Groupe N°27,

justement consacré à ce sujet en octobre 2019.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
Please reload

Please reload

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône

TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83