TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83

Fête des Lumières : 20% de chiffre d’affaires en moins

 

Comme l’on pouvait s’en douter, l’hôtellerie lyonnaise a été frappée de plein fouet par les mouvements de grève dans les transports. Laurent Duc, président de la chambre Syndicale du Rhône de l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie (UMIH) du Rhône évalue à 20% le manque à gagner du secteur lié aux annulations des touristes.

 

« 70% de taux de remplissage le jeudi, 85% le vendredi, 95% le samedi et moins de 50% le dimanche. C’est simple, il suffit de faire la différence par rapport à 100% qui est la jauge classique pour la Fête des Lumières », précise Laurent Duc.

 

« Cela correspond à un manque à gagner de 20% en terme de chiffre d’affaires », calcule-t-il, car les annulations de groupes, par exemple, n’ont pas été compensées par quelques réservations de dernières minutes, tarifées à un niveau inférieur. Des chiffres qui concernent le parc hôtelier lyonnais qui compte 14 000 chambres.

 

Cette situation va plomber les résultats d’un exercice 2019 plutôt bons jusqu’alors. Si les salons biennaux Sirha et Pollutec sont les deux événements majeurs du tourisme d’affaires de la Métropole, la Fête des Lumières est le premier événement annuel pour le tourisme de loisirs. « Et c’est le dernier événement de l’année, il n’y a pas de possibilité de se refaire », ajoute Laurent Duc.

 

L’hôtellerie lyonnaise est en effet beaucoup moins sollicitée pour les Fêtes de fin d’année que l’hôtellerie parisienne par exemple, où les annulations arrivent en cascade précise Laurent Duc, par ailleurs président au niveau national de la section « Hôtellerie » à l’UMIH.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
Please reload

Please reload

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône