TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83

Formation : nouveau départ pour l’Institut Paul Bocuse

30 ans après l’inauguration de ce qu’était l’Ecole des Arts Culinaires et de l’Hôtellerie (EACH), devenu l’Institut Paul Bocuse en 2002, un nouvel investissement de 25 M€ va lui permettre de devenir l’école de référence mondiale de ce secteur touristique, en doublant de volume.

 

La première pierre, ou plutôt le premier arbre, a été planté le 8 octobre 2019, au château de la Roseraie, mitoyen du château du Vivier, à Ecully, 8 000 m² qui s’ajoutent aux 9 000 m² existants.

Ils doivent permettre à cette école, à terme, de doubler le nombre d’étudiants. Ils sont aujourd’hui un millier en provenance de 55 pays.

Dominique Giraudier, directeur général de l’Institut Paul Bocuse​ 

 

Sur les 25 millions d’investissement, y compris le montant de l’acquisition, c’est l’Institut Paul Bocuse qui a mis la main à la poche pour un endettement à hauteur de 10 M€. Les collectivités locales (Région, Métropole et mairie) ont apporté 4,5 M€, et la fondation GG Pélisson 6 M€.

 

Un modèle original, puisque l’Institut Paul Bocuse est une association à but non lucratif. « Ce n’est pas un modèle économique, c’est une mission, conformément aux vœux de leurs fondateurs », précise Dominique Giraudier, son directeur.

 

Cet effort s’inscrit dans une demande croissante de l’industrie touristique, non satisfaite. Selon L’Organisation Mondiale du Tourisme, les besoins en personnel d’encadrement ne cessent d’augmenter et ne sont pas satisfaits.

 

Son objectif est de devenir la référence mondiale s’appuyant sur la reconnaissance obtenue, l’été dernier, auprès du ministère de l’Enseignement Supérieur de la Recherche et de l’Innovation ainsi que sur son maillage mondial assuré grâce à une dizaine de campus ou d’écoles partenaires.

 

Gérard Pélisson, co-fondateur du groupe Accor et président de l’Institut Paul Bocuse

 

 

A ce jour, 150 professeurs-experts interviennent à Ecully. Les nouveaux locaux qui seront livrés en septembre 2021, justifieront l’embauche de plus de 25 experts supplémentaires de la restauration et de l’hôtellerie.

 

A ce jour, l’Institut Paul Bocuse fonctionne avec un budget de 25 M€, dont 85% sont financés sur les frais de scolarités des étudiants, et le reste par la taxe d’apprentissage des entreprises, les mécènes, la fondation GG Pélisson…

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
Please reload

Please reload

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône