Lyon-Saint Exupéry, 1er prix ACI mais peut mieux faire

L’Airport Council International Europe (ACI) a décerné le prix du « meilleur Aéroport Européen » à Lyon Saint Exupéry. L’organisme bruxellois, qui observe les trafics de près de 250 aéroports en Europe, a spécifiquement distingué l’aéroport lyonnais comme le premier de la catégorie 2, ceux dont la fréquentation annuelle se situe entre 10 et 25 millions de passagers.

 

 

 

 

Tanguy Bertolus, président du directoire d’Aéroports de Lyon, avec le 1er Prix de la catégorie 2 des aéroports européens, entre, à sa gauche Xavier Huillard, pdg de Vinci, et Nicolas Notebaert, président de Vinci Airports.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une distinction qui ravit son nouvel exploitant, Vinci Airports, et les élus locaux qui s’inquiètent malgré tout de son développement au niveau des liaisons intercontinentales notamment.

 

Vinci Airports a fait de Lyon-Saint Exupéry son modèle de référence en France et d’Auvergne-Rhône-Alpes une région de prédilection, avec l’exploitation de cinq aéroports (Grenoble, Chambéry, Clermont-Ferrand, Lyon-Bron et Lyon-Saint Exupéry).

 

Mais Nicolas Notebaert, président de Vinci Airports, en veut encore plus : « faire de Lyon le troisième pôle d’excellence mondiale aux côtés de Lisbonne et de Londres Gatwick ». En France, c’est la catégorie 2 des aéroports qui tire la croissance.

 

Ainsi, au niveau national, sur le deuxième trimestre de cette année, le trafic de passagers a augmenté de 6,4%, la croissance des aéroports parisiens s’est située à 5,4%, contre 8,9% pour celle des grands aéroports régionaux.

 

Avec 11 640 000 passagers en cumul annuel à fin août, Saint Exupéry s’inscrit même au-delà de ce mouvement avec un trafic cumulé de 30 % sur les trois dernières années.

 

 

Croissance du trafic et environnementale

 

La croissance cumulée s’est située à Lyon, à 43%. Des performances commerciales qui s’accompagnent de performances environnementales puisque, dans le même temps, le nombre de mouvements d’avion a diminué de 8%. Ces résultats corroborent l’engagement reconnu par l’obtention de deux certificats en la matière : la neutralité carbone de la plateforme et sa gestion énergétique exemplaire reconnue Iso50001.

 

Seul point faible, comme l’a souligné Emmanuel Imberton, président pour quelques jours encore de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Lyon : « l’attente de liaisons intercontinentales vers la Chine et les Etats-Unis, prioritairement ».

 

Le classement d’ACI Europe, qui étudie l’évolution des trafics sur l'ensemble des aéroports européens, pointait pour le premier semestre de cette année l’aéroport lyonnais à la 55e place du continent, avec une croissance de 8,6%, par rapport au premier semestre 2018, et de 16,7% par rapport à celui de 2017.

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
Please reload

Please reload

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône

TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83