TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83

La Tour de Crest est désormais gérée par Kleber Rossillon

Le 1er juillet dernier, la société Kleber Rossillon (du nom de son fondateur) a pris la gestion d’un nouveau site touristique : la Tour de Crest, située dans la Drôme. Il s’agit du plus haut donjon de France (52 m).

 

Jusque-là, elle était gérée par une régie municipale. La municipalité conserve la propriété du patrimoine, mais a décidé de confier sa gestion, pour une durée de dix ans, à la société Kleber Rossillon, via une délégation de service public (DSP). C’est, donc, une nouvelle adresse pour cette société, créée en 1995, et qui compte désormais à son actif 11 sites culturels et touristiques, dont cinq dans la seule région Auvergne-Rhône-Alpes.

 

Kleber Rossillon reçoit la clef de la Tour de Crest

des mains d’Hervé Mariton, maire de Crest.

 

 

 

La Tour de Crest reçoit annuellement 45 000 visiteurs, dont des groupes auxquels sont proposés des tarifs dédiés sur la base de huit pax. Kleber Rossillon s’est engagé à doubler cette fréquentation. Pour y parvenir, l’entreprise a engagé 450 000 euros d’investissement, pour - par exemple - créer des saynètes qui accompagneront les visites guidées durant la période estivale.

 

En 2018, Kleber Rossillon, à travers ses différents sites, a totalisé un chiffre d’affaires de 16 millions d’euros, pour 1,6 million de visiteurs.

 

 

Perspectives de développement

 

La société opère sur deux axes de développement, d’une part la réponse à des appels d’offres, d’autre part les projets en propre. Sur ce dernier point, une annonce pourrait être faite dans les deux ou trois ans…

 

D’ici là, Kleber Rossillon reste dans l’attente de la candidature qu’il a déposée concernant l’espace de restitution de la Grotte Cosquer, à Marseille : « un projet lancé par la Région Sud Paca, représentant un investissement de 20 millions d’euros, en partie subventionné. Ce site pourrait accueillir 500 000 visiteurs par an. La décision devrait intervenir fin 2019, pour un début du contrat prévu en 2020», indique le fondateur de la société. Un dossier qui s’appuie sur l’expérience acquise depuis l’ouverture, en 2015, de la Grotte Chauvet2.

 

Inscrivez-vous à la newsletter de Voyages et groupe

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
Please reload

Please reload

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône