Savoie Mont Blanc Tourisme : focus sur les marchés belge et britannique

 

Savoie Mont Blanc Tourisme a souhaité observer deux marchés stratégiques l’hiver pour la destination : la Belgique et la Grande-Bretagne.

 

Sur la base du million de séjours de sports d’hiver annuels effectués par les Belges, Savoie Mont Blanc constitue leur destination préférée : 33% de parts de marché.
 Si 83% déclarent faire du ski/snowboard et apprécier les domaines skiables, leur accessibilité et le bon enneigement, l’étude pointe des disparités comportementales entre wallons et flamands.

 

Ainsi, 75% des francophones choisissent un séjour ski en France. On les trouve principalement dans les stations-villages (47%) et 55% voyagent avec leurs enfants (- de 12 ans). En termes d’hébergements, ils se répartissent à quasi parts égales entre le chalet (33%), l’appartement (30%) et l’hôtel ou hôtel-club (31%). Les néerlandophones, eux, voyagent davantage en janvier ou avec leurs ados (+ 12 ans). Plus de la moitié d’entre eux réservent via un intermédiaire (agence ou tour-opérateur) et privilégient à 80% des packages tout compris.

 

Le développement des sports d’hiver « à la française » et des voyages organisés a vu naître après-guerre le concept de catered chalet (séjour tout compris avec pension préparée par du personnel britannique) qui représente aujourd’hui 20 000 lits en Savoie Mont Blanc, soit 88% de l’offre au niveau national. Cette formule, quasi exclusivement présente en Savoie et Haute-Savoie, génère chaque année sur le territoire
 300 000 séjours.

 

Ce segment de marché est particulièrement menacé par le Brexit, dans la mesure où les exploitants et le personnel des catered chalet devront à l’avenir obtenir des permis de travail. Une perspective qui « risque de compliquer, voire fortement limiter les possibilités, et in fine de toucher autant la qualité et le prix que le nombre de chalets disponibles », selon Willy Fux, fondateur de LHM Conseil, mandaté pour cette étude.

 

Les entretiens menés auprès des professionnels révèlent que les exploitants concernés souffrent non seulement des incertitudes sur l’issue du Brexit, mais craignent avant tout l’effondrement du système des catered chalets et la baisse de pouvoir d’achat des ressortissants britanniques.

 

Les professionnels comptent ainsi beaucoup sur la mise en place de procédures administratives rapides et sans encombre pour continuer à recruter les 6 à 8000 employés saisonniers indispensables chaque hiver. A défaut, l’érosion de l’offre des catered chalet pourrait menacer la position concurrentielle de Savoie Mont Blanc.

 

Selon Céline Guillermin, responsable du marché britannique au sein de Savoie Mont Blanc Tourisme : « s’il est impossible de tirer la moindre conclusion compte tenu des incertitudes sur les conditions d’application du Brexit laissant la porte ouverte à tous les scénarios possibles, les effets sur le tourisme se font déjà sentir, avec pour certains opérateurs le sentiment d’un léger retrait de la fréquentation cet hiver. Des transferts de clientèle des catered chalets pourront certes bénéficier aux tour-opérateurs, mais l’incertitude demeure quant à leurs volumes ».

 

Inscrivez-vous à la newsletter de Voyages & groupe

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
Please reload

Please reload

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône

TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83