TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83

Consommation touristique, e-tourisme : bilan et perspectives

Guy Raffour, fondateur du cabinet Raffour Interactif, le 12 juin dernier.

 

 

Le 12 juin dernier, lors d’une conférence, le cabinet d’études & recherche marketing Raffour Interactif a dévoilé le bilan de l’année touristique 2018, tout en donnant un coup de projecteur sur le tourisme en ligne, avant d’aborder les tendances 2019. Synthèse.

 

Le taux de départ global des Français de 15 ans et+ en tourisme de loisir a été l’an passé de 66%. « Un niveau record depuis dix sept ans que le baromètre existe », relève Guy Raffour, l’expliquant par «une hausse de courts séjours », avant d’ajouter : «70% des Français prévoient un budget pour pouvoir partir, car ils ne souhaitent pas souscrire un crédit ».

 

D’autre part, 79% des Français partis ont préparé en ligne leurs séjours en 2018. Plusieurs raisons à cela, selon Guy Raffour : importance du M-tourisme, niveau élevé des courts et longs séjours avec hébergement payant, fréquence des séjours plus importante avec des durées réduites, visibilité des disponibilités en temps réel, etc. « D’où l’obligation de tous les acteurs d’avoir une présence omnicanal pour qu’ils puissent être repérés et choisis », dit-il.

 

Si 58% des Français partis en 2018 ont utilisé leur smartphone ou tablette pour leurs séjours, ils ont été 55% (+ deux points par rapport à 2017) à avoir réservé tout ou partie de leurs séjours sur internet. « L’accès en temps aux disponibilités, puis aux réservations et ce auprès de tous types d’acteurs explique cette hausse », commente Guy Raffour.

 

 

Les nouveaux comportements des e-touristes

 

Et de poursuivre : « les Français e-touristes ont adopté un comportement « responsive » comme les sites eux-mêmes. Ils jonglent avec la proximité numérisée des acteurs, dialoguent avant, pendant et après le séjour et souhaitent un accompagnement on line. Ils sont séduits par le multimedia de plus en plus immersif et demandent un niveau d’informations pratiques conséquent et précises.

 

Ils souhaitent une organisation optimale de leurs séjours, une transparence contractuelle et un respect des engagements de la part des prestataires. Les Français ont acquis un pouvoir considérable avec l'e-tourisme qui oblige tous les acteurs en présence à constamment optimiser leur modèle et leur valeur ajoutée. Les Français deviennent plus imprévisibles et opportunistes, en quête d’effet d’aubaine. Leurs recherches s’orientent sur des prestations de qualité de plus en plus personnalisées, segmentées, profilées. Ils s’éloignent d’un choix purement de destination et sont en quête de sens et d’intensité ».

 

 

53% des Français ont un « besoin vital de partir »

 

En cette année 2019, « les Français maintiennent à un niveau élevé, leur besoin vital de partir et sont « prêts à sacrifier d’autres dépenses » pour assouvir ce besoin, poursuit Guy Raffour. Le voyage virtuel précède le réel avec une préparation, de plus en plus exigeante et une double attente qualitative : humaine et en prestations de qualité. Les vacances sont une parenthèse émotionnelle et reposante de plus en plus indispensable face à un environnement international préoccupant et à un quotidien aux multiples contraintes. Partir est un viatique.

On découvre de nouveaux horizons sans que ce soit une question de distance, on s’enrichit de nouvelles rencontres, on change de rythme, on voit les choses sous un autre angle…  Une grande majorité de Français réussissent leurs vacances, et celles-ci concourent à leur équilibre physique et émotionnel. L’objectif d’augmenter leur taux de départ est par conséquent un impératif sociétal qui concourt en même temps à dynamiser notre économie », conclut Guy Raffour.

 

Inscrivez-vous à la newsletter de Voyages & groupe

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
Please reload

Please reload

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône