• Jean-François Bélanger

Ryanair se renforce en France et s’offre Malta Air


Ryanair, qui promet d’être attentive aux règlementations en vigueur, veut récupérer le temps qu’elle a perdu en France, son huitième marché. La low cost irlandaise vient ainsi d’installer de nouvelles bases à Marseille et à Bordeaux. En attendant Toulouse à partir d’octobre 2019.

Trois avions seront positionnés à Marseille-Provence (+deux nouvelles lignes à l’été 2020 vers La Canée et Dublin) ; trois autres à Bordeaux-Mérignac (+deux nouvelles lignes dès avril 2020 vers Agadir et Thessalonique), et les deux derniers à Toulouse-Blagnac (avec 11 nouvelles liaisons à la clé).

Assez loin derrière un podium constitué du Royaume-Uni, de l’Espagne et de l’Italie, le marché français est appelé à connaître un nouvel envol. De 142 millions d’euros de chiffre d’affaires prévu en 2019, il devrait rapidement atteindre les 200 millions d’euros, sur un billet moyen se situant aujourd’hui à 37 euros, « qui a diminué de 6% », selon Michael O’Leary, le patron de Ryanair, qui ambitionne d’accroître son trafic annuel passagers à 153 millions lors de son exercice comptable 2019/2020.

« Nous envisageons l’ouverture en France de trois ou quatre bases supplémentaires d’ici trois ou quatre ans », poursuit-il. Elles devraient connaître le même essor qu’à Marseille, où la compagnie est présente depuis dix ans. Elle table, cette année, sur 2,8 millions de passagers, soit 38% de plus que l’année précédente.

Quant aux nouveaux mouvements anti-aériens, en provenance de la Suède, ou au regard de l’amendement concernant l’interdiction de certains liaisons aériennes court-courrier pour préserver l’environnement, porté par certains parlementaires français, Michael O’Leary les évacue rapidement : « nous ne sommes pas concernés par les TGV, vu que nous ne desservons pas Paris et le transport par TGV est cher. Quant aux émissions de Co² par les avions, elles sont inférieures à celles du transport maritime, par exemple, et sont en baisse ».

Par ailleurs, après avoir acquis Lauda en Autriche, et avant de déployer à l’automne 2019 un nouveau nom (Buzz) pour sa filiale Ryanair Sun basée dans les deux aéroports de Varsovie en Pologne, la low cost s’offre une filiale maltaise en rachetant Malta Air (à ne pas confondre avec Air Malta, la compagnie nationale). L’investissement sera finalisé fin juin.

Ryanair explique qu’une fois l’acquisition de certificat de transporteur aérien (CTA) achevée et les derniers détails réglés, la compagnie fera passer six Boeing 737-800 basés à l’aéroport de La Valette-Luqa sur le registre maltais. La flotte passera ensuite à dix avions d’ici 2020.

L’acquisition de Malta Air permettra à Ryanair de renforcer sa présence à Malte et d’accéder à des marchés non-européens, comme l’Afrique du Nord, depuis l’archipel, où elle dispose déjà d’une base (trois millions de passagers par an).

Mots-clés :

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône

TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83