TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83

Le secteur hôtelier lyonnais surmonte la crise des gilets jaunes

 L’année 2018 s’est finalement achevée sur un bilan positif pour l’hôtellerie métropolitaine lyonnaise, malgré les « samedis jaunes » successifs qui ont pénalisé les fêtes de fin d’année, surtout en centre-ville.

 

Au total, plus de cinq millions de nuitées ont été enregistrées, pour un parc hôtelier qui représente 14 864 chambres pour 232 établissements. Le taux d’occupation s’est situé, toutes catégories confondues, à 70,3%, en hausse de 1% par rapport à 2017, avec un prix moyen en augmentation de 2,2% à 87,20 euros HT.

 

« Ce sont les hôtels trois étoiles qui ont connu les meilleurs résultats », observe Jean-Michel Daclin, président d’Only Lyon Tourisme et Congrès. Ces performances auraient dû être supérieures sans les perturbations des fins de semaine depuis novembre, surtout à l’occasion des fêtes des Lumières et de fin d’année, les périodes phares du tourisme de l’agglomération lyonnaise.

 

« Pendant ce pic annuel du tourisme de loisir, le taux d’occupation a été en baisse de 1,7% en décembre par rapport à 2017 », relève Emmanuel Imberton, président de la CCI de Lyon-Métropole. Durant cette période, la baisse de fréquentation du centre-ville a été estimée à deux millions de visiteurs, correspondant à une perte de chiffre d’affaires de 42 millions d’euros.

 

 

Un rééquilibrage en faveur du tourisme de loisirs

 

Traditionnellement portée par le tourisme d’affaires, l’hôtellerie lyonnaise poursuit sa diversification vers le tourisme de loisirs : « 36% de la fréquentation vient du tourisme de loisirs contre 64% du tourisme d’affaires, ce sont deux points de plus qu’en 2017 », analyse Jean-Michel Daclin. Globalement, la clientèle domestique en représente 80% avec, pour la clientèle internationale, les Etats-Unis, l’Allemagne et la Suisse sur le podium des marchés.

 

Cette évolution devrait se poursuivre avec, par exemple, la reconnaissance de Lyon comme « European Capital of Smart Tourism », en 2019. Sauf si le désordre des samedis continue à dissuader la clientèle de tourisme de loisirs, la première impactée en week-end.

 

 

Une offre accrue pour 2019

 

Pour ce début d’année, les chiffres sont malgré tout assez rassurants. Sur l’ensemble du parc, à fin février 2019, le taux d’occupation se situait à +0,75% et le prix moyen à + 6,5%, par rapport à la même période de 2018. Des chiffres qui seront vraisemblablement influencés par une augmentation sensible de l’offre cette année, surtout sur le segment haut de gamme, avec les ouvertures prochaines de l’Intercontinental Grand Hôtel-Dieu (144 chambres), du Boscolo Hôtel (133 chambres) et de la Tour Rose (13 suites).

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
Please reload

Please reload

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône