TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83

Quartier Libre renoue avec la clientèle groupes

C’est un bouquet de nouvelles destinations asiatiques qui va être proposé aux groupes constitués par le voyagiste lyonnais Quartier Libre.

 

Après une période de diversification vers la clientèle individuelle, le tour-opérateur souhaite renouer avec son activité d’origine, celle des groupes, tout en amorçant un rééquilibrage de son activité, aujourd’hui essentiellement estivale.

 

Route de l’Orient (Jordanie, Ouzbékistan, Arménie et Egypte), Route des Epices (Inde, Sri Lanka et Indonésie) et Route de l’Orchidée (Chine, Cambodge, Birmanie, Thaïlande et Vietnam), soit un total de 12 pays, viennent donc s’ajouter aux 11 déjà proposés en Europe du Nord pour l’essentiel. Une production doublée destinée au marché des groupes, soit 12 nouveaux circuits en Asie.

 

Christophe Barré, responsable communication et marketing chez Quartier Quartier Libre

 

 

Cette offre sera accessible avec deux niveaux de prix : l’un à partir de dix pax, l‘autre à partir de 20. Par exemple, parmi les prix d’appel, on relève une croisière de huit jours en Egypte à partir de 655 euros, ou un circuit en Birmanie de 13 jours à partir de 1850 euros.

 

Avec toujours le souci de proposer à la clientèle des départs de proximité : « nous travaillons depuis plus de 40 aéroports, en nous appuyant aussi sur les compagnies low cost mais, vers l’Asie, ce nombre sera limité à dix », explique Christophe Barré, responsable communication et marketing chez Quartier Libre.

 

Avec cette activité originelle de groupiste, Quartier Libre ne traite plus que 40% de son chiffre d’affaires sur ce segment. « Grâce à l’Asie, nous souhaitons inverser cette tendance, et faire en sorte que ce soit les groupes qui redeviennent l’activité principale », envisage Christophe Barré.

 

En 2018, Quartier Libre a réalisé un chiffre d’affaires de 12,2 millions d’euros, en baisse de 10%, en raison de la cession de son hôtel, le Castel Lubéron, en 2017 et des activités qui y étaient associées. Désormais, Quartier Libre n’opère donc plus qu’à l’international.

 

Sur les 11 000 clients réalisés, 90% d’entre eux voyagent durant la période estivale, d’où l’intérêt de la programmation asiatique à même d’amorcer un certain rééquilibrage. « Nous visons 20% en hiver, à l’horizon 2021 », envisage Chritophe Barré.

 

Avec 23 salariés, Quartier Libre réalise 25% de son chiffre d’affaires depuis sa région d’origine, Auvergne-Rhône-Alpes, le reste étant disséminé dans toute la France.

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
Please reload

Please reload

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône