TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83

Le tourisme ardéchois veut se diversifier

Département vaste et multiple, l’Ardèche est surtout connu pour une fréquentation touristique abondante durant les deux mois d’été sur sa partie méridionale. Face à ce constat, c’est un tourisme complémentaire que souhaite mettre en avant Ardèche Tourisme, sur les bases du patrimoine et de la découverte d’un environnement préservé.

 

Si la Grotte Chauvet 2 s’est désormais inscrite dans les incontournables du tourisme ardéchois et fait figure de locomotive, le département souhaite aujourd’hui faire découvrir au plus grand nombre d’autres patrimoines. Dans le domaine industriel et naturel, par exemple.

 

Un tourisme émergeant dans la vallée de l’Eyrieux

 

Ainsi, juste à l’écart des grands flux de la vallée du Rhône, la vallée de l’Eyrieux s’impose comme l’un des hauts lieux de la découverte combinant savoir-faire et nature. Labellisée « Dolce Via », l’une des ramifications de la ViaRhôna, cette vallée est propice au tourisme d’itinérance et aux randonnées multiples.

 

Côté savoir-faire, direction Saint-Martin-de-Valamas, là où l’usine Murat a ouvert en juillet 2018 un espace muséal, l’Atelier du bijou (officiellement inauguré le 6 avril dernier…). Il propose aux visiteurs une immersion dans un atelier de création du bijou tel qu’il était à la fin du XIXe siècle, début du XXe. La visite aborde l’histoire du lieu, retrace les périodes clés de l’atelier, les techniques spécifiques à l’usine ainsi que les conditions de travail à l’époque.

 

Nathalie Sisteron, responsable de la promotion au sein d’Ardèche Tourisme.

 

 

Par ailleurs, Saint-Martin-de-Valamas accueille, tous les deux ans, le Festival du Bijou (il se tiendra cette année les 10 et 11 août). L’occasion de découvrir cette facette de l’Ardèche, à la fois touristique et industrielle. « Aujourd’hui la vallée de l’Eyrieux fait partie de nos sites touristiques émergeants », relève Nathalie Sisteron, responsable de la promotion à Ardèche Tourisme.

En 2018, avec près de 300 000 lits touristiques, le département a comptabilisé 4,443 millions de nuitées, dont les deux tiers sont à mettre au compte des Français (Ile-de-France, Hauts-de- France, Auvergne-Rhône-Alpes…), et le dernier tiers à celui de l’international (Pays-Bas, Belgique, Allemagne…).

 

C’est dans ce contexte que l’aspect culturel, patrimonial ou environnemental permettrait d’étirer les saisons et de rééquilibrer l’accueil majoritairement capté par l’hôtellerie de plein air, pour  61% de sa capacité, et augmenter la durée moyenne des séjours, mesurée aujourd’hui à 4,5 nuits.

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
Please reload

Please reload

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône