Un chemin semé d’embûches

Booking.com dévoile dans une enquête les préoccupations des voyageurs internationaux en matière de tourisme éco-responsable. Si 55% d’entre eux sont enclins à mettre en place des actions plus respectueuses de l’environnement pendant leurs vacances, ils manquent cruellement de connaissances et d’options intéressantes lorsqu’ils tentent d’agir.

 

L’enquête montre que 72% des voyageurs considèrent qu’une action immédiate est indispensable, et que les populations devraient opter pour des alternatives touristiques durables. Si les résultats obtenus sont relativement homogènes pour toutes les tranches d’âge, 74% des 46 à 55 ans et 71% des Millennials sont ceux pour qui le besoin d’agir est le plus urgent.

 

En 2019, ils sont 73% a avoir l’intention de séjourner au moins une fois dans un hébergement éco-responsable. Et 70% affirment que, dès lors que cette mention est visible, cela les encouragerait à réserver.

 

 

Cependant, il n’est pas toujours facile d’identifier les établissements « verts » : 72% disent ignorer l’existence de labels spécifiques décernés aux hébergements respectueux de l’environnement. Et 37% assurent que la mise en place d’une norme internationale permettant de les identifier les aiderait à voyager de façon plus écologique.

 

L’enquête met également en évidence les barrières auxquelles les voyageurs font face lorsqu’ils souhaitent adopter des alternatives écologiques. En France, par exemple, le principal frein serait l’argent : 49% des Français disent ne pas avoir les moyens de payer les frais supplémentaires associés aux voyages éco-responsables.

 

Selon les voyageurs internationaux, les agences de voyages ont aussi leur part de responsabilité : pour 71%, elles devraient proposer plus d’options de voyages écologiques. Toutefois, les difficultés à respecter des pratiques éco-responsables lors d’un voyage sont omniprésentes (46%) et l’envie de profiter de ses vacances sans réfléchir à l’écologie, une réalité (31%).

 

Par ailleurs, 46% seraient plus enclins à voyager de manière écologique si cela leur permettait de profiter d’avantages économiques. Pour 45%, la tâche serait plus aisée si les sites de voyages en ligne proposaient un filtre pour identifier les hébergements éco-responsables.

 

Enfin, soucieux de réduire leur empreinte écologique, 52% privilégient (lorsque cela est possible) les déplacements à pied ou à vélo. Les chiffres démontrent également qu’ils ne sont pas indifférents à l’impact du tourisme sur l’économie du pays visité, puisque 68% souhaitent que l’argent qu’ils dépensent sur place revienne aux communautés locales.

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
Please reload

Please reload

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône

TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83