• Catherine Mautalent

Destination Régions : préserver les moyens d’Atout France

Les comités régionaux du tourisme, rassemblés au sein de Destination Régions, « s’engagent pour préserver les moyens d’Atout France », titre le communiqué de la fédération, en réaction à l’annonce d’une probable baisse drastique de la dotation de l’Etat à l’organisme de promotion de la France à l’étranger, ainsi que de ses moyens humains. Une situation qui « constitue un signal particulièrement négatif pour l’économie touristique ».

Rappelons qu’en février dernier, le gouvernement annonçait vouloir réduire d’un tiers la masse salariale d’Atout France d’ici 2020 (qui pourrait se traduire par la fermeture de bureaux à l’étranger), amputant l’organisme de quatre millions d’euros. Un paradoxe au regard de l’objectif d’accueillir 100 millions de visiteurs étrangers en France à l’horizon 2020…

Quid des opportunités de développement ?

Hors, souligne Destination Régions, grâce à ses bureaux à l’étranger, Atout France « joue un rôle majeur pour capter les clientèles internationales, notamment lointaines, grâce auxquelles notre pays peut encore gagner des parts de marché dans un contexte concurrentiel particulièrement exacerbé ». Or, réduire les moyens de promotion vis-à-vis des touristes étrangers, « c’est prendre le risque d’altérer cette croissance et de manquer des opportunités de développement pour nos destinations. Les transformations du monde sont telles que les choix qui sont pris aujourd’hui sont décisifs pour l’avenir du secteur ».

D’autant que cette perspective de réduction des moyens survient après une année durant laquelle Atout France a invité le secteur privé et les organismes touristiques des collectivités, à l’instar des comités régionaux de tourisme (CRT), « à accentuer notablement leur contribution financière pour générer des plans d’actions mutualisés très offensifs. Cet appel a été entendu, et les CRT qui ont souscrit à cette proposition ont pu voir à quel point le travail en commun, piloté par Atout France, était pertinent et efficace ».

L’Etat doit maintenir son effort

Industrie majeure pour l’économie française, le tourisme est « l’un des rares secteurs aux capacités de développement encore très fortes », estime la fédération. Parce qu’il contribue très largement à l’équilibre des comptes de la nation, le nombre d’emplois qu’il génère ne cesse de croître ; parce qu’il permet un aménagement durable et homogène des territoires ; parce qu’il est un moteur d’innovation permanent... « Autant de facteurs auxquels le gouvernement et les acteurs du secteur sont très attachés et qu’ils souhaitent préserver ».

C’est pourquoi Destination Régions plaide, par la voix de sa présidente, Marie-Reine Fischer, et de son trésorier, Pierre-Alain Roiron, « pour que l’Etat maintienne son effort en faveur de cette filière essentielle, sans quoi les CRT seraient amenés à s’interroger sur l’importance de leur soutien financier, particulièrement volontariste, à cet organisme qui a su fédérer les partenaires et développer de véritables synergies pour le développement et l’image de la France à l’international », conclut la fédération.

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône

TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83