TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83

Le Puy du Fou affiche des ambitions mondiales

Que de chemin parcouru pour le Puy du Fou depuis le 16 juin 1978, date à laquelle s’est tenue la première représentation de la Cinéscénie… Avant la création du Grand Parc en 1989, l’ouverture du premier hôtel en 2007… Puis de franchir les frontières hexagonales, aux Pays-Bas en 2013, en Grande-Bretagne en 2016…

 

En 2017, le Puy du Fou choisit une nouvelle stratégie de développement à l’international «consistant à concevoir nos propres projets », rappelle Nicolas de Villiers, son président.

 

Nicolas de Villiers, président du Puy du Fou.

 

Comme à Tolède, en Espagne, où Puy du Fou Espana dispose désormais de ses propres bureaux. Le 30 août 2019 sera lancé le spectacle nocturne « El sueno de Toledo », pour 15 représentations en septembre et octobre (elles passeront à 74 à partir de 2020). « En 2021, un Puy du Fou ouvrira ses portes, avec trois villages d’époque et quatre grands spectacles de jour, puis trois autres seront créés jusqu’en 2028 », détaille Nicolas de Villiers. Pour un investissement de 242 millions d’euros sur les cinq prochaines années.

 

«Aujourd’hui, nous voulons faire du Puy du Fou une marque mondiale », ambitionne-t-il. Alors, après l’Europe, cap sur la Chine « où le Puy du Fou est en bonne voie d’y créer un parc d’ici 2025 », poursuit Nicolas de Villiers, préférant rester discret sur le lieu. « Nous avons un partenaire privé chinois sur place, et une équipe du Puy du Fou est déjà à pied d’œuvre », ajoute-t-il. D’ici 2030, le Puy du Fou ambitionne quatre ouvertures dans le monde. « Et pourquoi pas sur le continent américain…», glisse Nicolas de Villiers.

 

 

Nouvelle saison, nouvelles offres

 

En attendant, le parc vendéen proposera dès le 6 avril, sa dernière création, « Le Premier royaume » (13 millions d’euros investis) qui entraînera sur les pas de Clovis, roi des Francs. « Ce sera un voyage immersif d’une vingtaine de minutes, au cœur de 14 univers spectaculaires et originaux sur plus de 2200m2 », promet Nicolas de Villiers. Effets spéciaux garantis (eau en lévitation, impression d’immersion sous-marine, jets de lave en fusion…).

 

La saison 2019 sera aussi l’occasion pour le Puy du Fou de revisiter son offre de restauration, en scellant une alliance (sur dix ans) avec Compass Group France (un des leaders français dans ce domaine). Un nouveau souffle culinaire, dont Yannick Alléno, chef de quatre restaurants étoilés au Guide Michelin, se chargera de « mettre en scène » dans les assiettes.

 

L’an passé, le parc vendéen a accueilli 2,301 millions de visiteurs, « dont 40% de groupes », glisse en aparté à Voyages & groupe Nicolas de Villiers, pour un chiffre d’affaires de 112 millions d’euros. D’ici 2030, le Puy du Fou ambitionne de créer huit spectacles en France, huit autres pour Puy du Fou Espana.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
Please reload

Please reload

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône