• Catherine Mautalent

Avis de tempête pour La Méridionale

Naviguant entre la Corse et Marseille, La Méridionale est en mauvaise posture face à la nouvelle délégation de service publique maritime (DSP), qui doit entrer en vigueur le 1er octobre prochain, jusqu’au 31 décembre 2020.

Dans le cadre de cette future DSP, la Collectivité territoriale de Corse (CTC) donne l’avantage à Corsica Linea, La Méridionale et Corsica Linea ayant fait cavalier seul sur ce nouvel appel d’offres pour la délégation de service public.

Selon le site la Marseillaise.fr, la commission de service public de la CTC a rendu un avis consultatif « qui recommande l’attribution de l’essentiel des liaisons, soit cinq lots, au consortium d’entrepreneurs corses qui ont raflé l’ex-SNCM au détriment de La Méridionale. Cette dernière ne pourrait plus se positionner que sur trois lots. Evincée des ports d’Ajaccio et de Propriano, La Méridionale serait contrainte de laisser à quai un de ses trois navires ».

La Méridionale a déposé un référé devant le tribunal administratif de Bastia qui « a pour but de contester son éviction des négociations pour les lignes d’Ajaccio et de Propriano, et d’obtenir la réintégration de la compagnie dans la phase dite de négociations utiles », explique la compagnie dans un communiqué. L’audience du référé devant le tribunal administratif est prévue le 13 mars.

Face à cette situation, le Syndicat des Travailleurs Corses (STC) et la CGT de La Méridionale ont répondu par des journées de grève fin février. Le blocus a été levé le 1er mars.

La CGT a appelé à une nouvelle mobilisation le 8 mars prochain. Comme aussi chez Corsica Linea. « Pour le maintien de l’emploi et du service public durablement », a justifié à la Marseillaise.fr, Frédéric Alpozzo, secrétaire général de la CGT des marins de Marseille.

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône

TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83