• Pierre Cossard

Fin de la pause hivernale pour les Machines de l’île

Demain, samedi 9 février, les Machines de l’île, installées au sein des anciens chantiers navals de Nantes, rouvriront leurs portes, et ce jusqu’au 5 janvier 2020. A cette occasion, un nouveau pensionnaire (après le colobri géant en 2018) rejoint la faune mécanique de la Galerie : un paresseux.

Il s'installera parmi les 12 habitants du bestiaire, dont le grand éléphant est la star. Suspendu sous une branche, le Paresseux (long d’1,50m et pesant 120kg) circulera la tête en avant. Le mouvement de ses pattes lui permettant de se mouvoir, lentement mais surement. Un volant en accès libre permettra au public de le faire avancer, et des commandes installées sur un pupitre actionneront la rotation de sa tête et de ses paupières.

En attendant L’Arbre aux Hérons qui verra le jour en 2022 sur le site de la carrière Miséry, à 800m du Carrousel des Mondes Marins, autre attraction proposée au sein des Machines de l’île. Cet arbre d’acier et de bois fera 50m de diamètre, culminera à 35m (dix étages !) et sera constitué de 22 branches. Et ce, au milieu de 35 animaux mécaniques perchés dans un jardin suspendu.

En 2018, les Machines de l’île ont attiré 650 000 visiteurs (contre 674 000 l’année précédente, faute à la canicule et à la coupe du monde de football). Parmi eux, 49 416 étaient étrangers, soit +14% par rapport à 2017.

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône

TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83