Germania dépose le bilan

Elle transportait plus de quatre millions de passagers chaque année. Après Air Berlin, la low cost allemande Germania, créée en 1986, a annoncé sa faillite le 5 février sur la page d’accueil de son site internet, ainsi que l’annulation de tous ses vols au départ d’Allemagne. La filiale suisse, Germania Flug AG, basée à Zurich n’est pas concernée.

 

 

Germania justifie cette décision par des « événements imprévisibles » : hausses considérables du prix du kérosène à l’été 2018, affaiblissement de l’euro face au dollar, retards importants dans l'intégration d'appareils au sein de la flotte, nombre inhabituellement élevé d'opérations de maintenance nécessitées par les appareils de la compagnie.

 

Germania, dont le siège est à Berlin, opérait sur les court et moyen-courriers (Méditerranée et Moyen-Orient), en s’appuyant sur une flotte de 37 appareils. 

 

Déjà,  le 8 janvier dernier, dans un communiqué, Germania indiquait qu’elle « étudiait diverses options de financement afin de répondre à ses besoins de liquidités à court terme. Nous nous concentrons sur la question centrale de savoir comment être plus efficace dans cet environnement de marché dominé par de larges structures économiques »…

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
Please reload

Please reload

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône

TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83