Marseille Provence : dynamique de croissance confirmée

Avec un trafic de 9,4 millions de passagers, l’aéroport Marseille Provence a terminé l’exercice 2018 sur une croissance de 4,3 %, portée par l’international (61% du trafic, +6% par rapport à 2017). Et pour cette année, c’est la barre des dix millions de passagers qui est dans le viseur de ses dirigeants. 

 

Pour assurer cette croissance, la société d’exploitation a engagé un plan d’investissement de 500 millions d’euros sur dix ans. Et sur les deux premières années, le plan de route est respecté, avec 42 millions d’euros investis en 2018, et 46 millions d’euros pour 2019 afin d’offrir un meilleur accueil aux voyageurs.

 

 « Nous monterons progressivement en puissance les prochaines années », prévoit Philippe Bernand, président du directoire, alors que l’ouverture du capital de la société d’exploitation, toujours majoritairement détenu par l’Etat, est au point mort. « Il semblerait que le gouvernement soit davantage mobilisé actuellement par le dossier parisien »,confirme Jean-Paul Ourliac, président du conseil de surveillance.

 

Pour l’instant, les regards se portent sur l’accueil de quatre nouvelles compagnies : Aeroflot, SAS, Sun Express et Laudamotion. Tandis que Ryanair, avec deux avions basés à Marseille, effectue un retour en force. Avec 11 nouvelles routes, l’Irlandaise en totalisera 40, soit 150 vols hebdomadaires! Ouvrant Varsovie, Budapest, Bucarest, Prague, Agadir, Ouarzazate, Bologne ou encore Naples. Au total, en 2019, l’aéroport proposera 120 destinations en vol direct, dont 21 nouvelles lignes, 38 compagnies opèreront 167 lignes.

 

En 2018, Volotea avait signé l’une des meilleures performances, et 2019 devrait voir le trafic tourisme de loisirs se développer encore plus. « Avec l’évolution de notre offre, la fréquentation provient, à ce jour, pour 60% des activités touristiques, 30% des déplacements affinitaires et 30% des déplacements professionnels. Et, pour les mêmes raisons, c’est le trafic à l’export qui représente 60% du total, qui évolue le plus dynamiquement », explique Julien Boullay, directeur commercial et marketing de l’Aéroport Marseille Provence. 

 

Au-delà, pour le long-courrier, il est précisé que ce sont les routes à destination de New York et de Pékin ou Shanghai qui figurent dans les priorités. Pour autant, l’aéroport Marseille Provence attend avec intérêt les décisions qui seront prises, en juin prochain par l’Union européenne, pour débloquer ou non de nouveaux droits de trafic à destination des pays du Golfe.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
Please reload

Please reload

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône

TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83