TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83

Lyon : le musée des Tissus file un nouveau coton

Il avait frôlé la fermeture. Le musée des Tissus et des Arts Décoratifs de Lyon vient de changer de mains. La chambre de commerce et d’industrie a symboliquement remis la clé au conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes, qui va investir 50 millions d’euros pour faire revivre ce musée. De son côté, l’Etat y ajoutera cinq millions d’euros.

 

Cela faisait trois ans que ce lieu prestigieux, avec ses 20 employés équivalent temps plein, était en difficulté financière. Un site historique, depuis Napoléon, mais dont la chambre de commerce et d’industrie de Lyon, rattrapée par les baisses de dotation, ne pouvait plus assumer les coûts.

 

 

 

 

 

 

 

Emmanuel Imberton, président de la chambre de commerce et d’industrie de Lyon (à g.) remet symboliquement la clé du musée des Tissus et des Arts Décoratifs de Lyon à Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes.​

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le dossier avait mobilisé depuis de nombreux défenseurs, dont des personnalités médiatiques à l’instar de Stéphane Bern, Bernard Pivot... C’est désormais un groupement d’intérêt public (GIP) qui en assurera la gestion, à la suite de la cession entre les deux institutions pour un euro symbolique, concernant deux hôtels particuliers, sur 8000 m², au cœur de la presqu’île lyonnaise.

 

« Il fallait éviter toute spéculation immobilière ainsi que la dispersion des collections », indique Laurent Wauquiez, président LR d’Auvergne-Rhône-Alpes, pour justifier cet emploi d’argent public. Le premier conseil d’administration a nommé Etienne Blanc et Florence Verney-Caron, tous deux membres de l’exécutif régional, respectivement à sa présidence et à sa vice-présidence. Parallèlement un comité de soutien est en cours de constitution.

 

En travaux courant 2020

 

A partir du mois d’octobre prochain, et jusqu’en février 2020, le musée accueillera l’exposition « Yves Saint Laurent et les soyeux lyonnais ». Une autre devrait avoir lieu avant la fermeture pour travaux, prévus courant 2020.

 

Des travaux qui devraient durer un an, et le musée pourrait rouvrir provisoirement en 2021 pour présenter au public l’avancée de la première tranche de rénovation. L’objectif est de mettre en place une muséographie attractive, pour un investissement compris entre cinq et dix millions d’euros. L’occasion de mettre en valeur 2,5 millions d’œuvres, dont certaines parmi les plus rares au monde, couvrant 4500 ans d’histoire. 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
Please reload

Please reload

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône