• Christian Brohier

Compagnies, aéroports : les bons et mauvais élèves

Retards, annulations… Quel bilan aérien dresser en 2018 ? Flightright, spécialiste des droits des passagers, a fait le point. Entre grèves, conditions climatiques ou encore faillites, les voyageurs ont, cette année, dû faire preuve de patience et subi un trafic aérien très perturbé.

Les compagnies françaises sont parvenues à tirer leur épingle du jeu, et ont été représentées par Air Corsicaet Transavia Francesa plaçant dans le top 5 des compagnies les plus ponctuelles, avec des taux de 4,4% et 4,5% de retard. En termes d’annulations, HOP! et Joon ont fait partie du top 5 des mauvais élèves, en enregistrant des taux de 3,6% et 3,5%. Au classement général, Jet Airways s’est placée en tête du classement des compagnies les moins ponctuelles cette année, avec 32% de vols retardés, suivie de Tunisair (28,9%) et d’Air Canada (27,9%).

« Cette année encore, le montant des indemnités auxquelles les passagers ont droit a augmenté de manière significative par rapport à 2017. Il s’élève à 562 millions d’euros », indique Sebastian Legler, directeur général de Flightright, cité dans le communiqué. L’an passé, le montant total des demandes d'indemnisation en 2017 s'élevait à 553 millions d'euros. Malgré tout, de nombreux passagers n’obtiennent pas le remboursement qui leur est dû, et ce « en raison de l'entêtement de certaines compagnies aériennes »,poursuit-il.

Du côté des aéroports français, Caen, Pau-Pyrénées et Brest ont figuré parmi les plus ponctuels, tandis que la Guadeloupe et la Corse ont affiché un faible taux d’annulation. A noter que, si Pau-Pyrénéesa été exemplaire sur son taux de retard,l’aéroport a néanmoins figuré parmi les mauvais élèves en termes d’annulations.A ses côtés : Metz-Nancy-Lorraine et Clermont-Ferrandqui ont enregistré les plus forts taux d’annulation.Concernant les retards, c’est à Carcassonne que les passagers ont dû faire preuve de patience, l’aéroport a affiché le taux le plus élevé de retards (1,7%) devant Tarbes-Lourdes (0,9%) et Limoges (0,7%).

En Europe, lesaéroports les moins fiables cette année ont étéLyon Saint-Exupéryet Marseille Provence,enregistrant respectivement 2,8% et 2,3% en termes d’annulations et de retards cumulés. Rappelons que l’été fut particulièrement rude pour les deux aéroports qui ont connu de grosses perturbations liées aux grèves des contrôleurs aériens.

Pour obtenir réparation, Flightright ne rencontre pas que des compagnies coopératives ! Néanmoins, parmi les meilleurs élèves, enclins à dédommager dans les délais légaux les voyageurs : Air France, Transavia ou encore Brussels Airlines. Malheureusement, toutes ne jouent pas le jeu (comme Air Austral, easyJet ou Ryanair), et qui dans la majorité des cas, ont refusé les paiements à l’amiable.

« C’est simple : si la compagnie aérienne refuse catégoriquement de payer toute indemnité, elle a économisé tellement d'argent qu'elle peut facilement assumer les coûts supplémentaires des quelques procédures judiciaires relativement rares », conclut Philipp Kadelbach, fondateur et directeur juridique de Flightright, également cité dans le communiqué.

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône

TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83