• Catherine Mautalent

Aérien : « l’Etat ne joue pas son rôle »

« Aérien : situation, perspectives et enjeux », tel était l’un des sujets abordés lors du Forum du Seto, qui a eu lieu à Deauville mi-décembre. Une intervention de Jean-Louis Baroux, fondateur de l’APG World Connect, forum réunissant tous les ans les dirigeants de compagnies aériennes et fournisseurs de services du transport aérien.

Alors que les conclusions des Assises du Transport aérien « se font attendre » rappelle-t-il en guise d’introduction, il enchaîne par un constat : « le pavillon français perd constamment des parts de marché », et ajoute dans la foulée :« la France a raté le virage low cost, qui représente à ce jour 42% du trafic européen ».

Jean-Louis Baroux, fondateur d’APG World Connect.

Côté aéroports, au nombre de 108 en France, « ADP concentre 55 % du trafic français », poursuit-il. Des aéroports qui se sont lancés dans des rénovations, dont « le futur T4 à Roissy-Charles de Gaulle destiné à accueillir 40 millions de passagers. La construction est prévue en 2022 pour s’achever en 2037 ! ». Un projet qui ne fait pas l’unanimité.

Sans compter qu’un amendement a été déposé par la Présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, dans lequel il est demandé à l’Etat « le report des travaux du CDG Express, tant qu’il n’apportera pas les garanties suffisantes afin de préserver l’exploitation et le développement des lignes existantes du réseau francilien ». L’Etat justement. Pour Jean-Louis Baroux, « il ne joue pas son rôle d’arbitre, de coordination, de continuation du service aérien… sinon de nommer un nouveau patron pour Air France ! ».

Concernant les compagnies aériennes, dont Air Asia est « la plus rentable au monde », glisse Jean-Louis Baroux, « celles outre-atlantique vont très bien et les européennes vont de mieux en mieux ». L’enjeu à venir ? « Ce sont les droits de trafic », dit-il. Quant aux «alliances aériennes, elles sont en danger, on ne sait pas vraiment à quoi elles servent ». Et sur la norme NDC, Jean-Louis Baroux alerte : « elle va faire des compagnies des tour-opérateurs »…

Enfin, que pense-t-il de Joon ? « Une idée bien curieuse, on ne voit pas à quoi elle sert ». Des difficultés d’Air France ? « Il faut vendre HOP ! et KLM pour redresser la compagnie nationale ». Du modèle low cost ? « Ryanair, qui a commandé 200 avions, est arrivée au bout, alors qu’easyJet est moins en danger ». Des low cost long-courrier ? « French Bee, ca marche bien. Norwegian a eu une expansion trop rapide ». De Iata ? « C’est un cartel avec 15 compagnies aériennes qui s’entendent entre elles »…

Aujourd’hui, 1200 compagnies aériennes opèrent dans le monde. Leur gros défaut ? « Elles sont moutonnières », estime Jean-Louis Baroux, qui regrette, par ailleurs, que « le transport aérien n’a jamais réussi à protéger les clients des agents de voyages », mais, prédit-il, « la commission européenne finira bien par régler cela ».

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône

TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83