• Catherine Mautalent

Tourisme en France : fréquentation en hausse

L’Insee vient de dévoiler les chiffres de fréquentation touristique en France couvrant la période d’avril à septembre 2018.

La fréquentation des hébergements a augmenté de 1,3% à 311 millions de nuitées. Celle des non-résidents s’est nettement accrue, soit +4,3%, alors que celle des résidents a été quasiment stable (-0,1%).Cet écart de dynamique a nettement été plus marqué qu’en 2017, où il s’élevait à un point. Cette année, il a été maximal en Bretagne et dans les Hauts de France (plus de dix points). La fréquentation des hôtels a été plus dynamique que celles des campings et des autres hébergements collectifs, respectivement +1,8%, + 1,1% et + 0,9%.

Les zones urbaines ont représenté plus d’un tiers de la fréquentation estivale. Leur dynamisme se poursuit en 2018 : +3,7%. La fréquentation a, comme toujours, été tirée par l’Ile-de-France
 (+7,7%, contre +1,1% pour les zones urbaines de province). La clientèle non résidente a stimulé l’activité (six points d’écart de croissance en Ile-de-France avec la clientèle résidente). Dans cette région, tous les types d’hébergement ont profité de la hausse globale de la fréquentation.

Sur le littoral, la fréquentation a cru de 1,1% en un an. Les campings ont tiré leur épingle du jeu (+2% de nuitées) davantage que les hôtels (+0,5%). Tous les hébergements confondus, les nuitées des non-résidents ont augmenté de 4,5%, tandis que la fréquentation des résidents a été quasiment stable. La fréquentation a été la plus dynamique sur les littoraux du Nord, de Normandie et de Bretagne, surtout dans les campings. A l’inverse, la fréquentation a stagné en Nouvelle Aquitaine et s’est repliée en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Dans les massifs de haute montagne, les nuitées ont baissé de 6,8%, avec une nette désaffection de la clientèle résidente, une baisse marquée dans les Alpes et dans les Pyrénées. Dans les « autres espaces », qui regroupent les zones rurales et les zones de moyenne montagne, la fréquentation a globalement été en baisse (- 0,5%).

La plupart des régions situées au nord de la France ont bénéficié d’une fréquentation en hausse : Normandie (+5,3%), Hauts-de-France (+ 4,9%) et Grand Est (+ 4,1%)… Les nuitées ont progressé plus modérément en Centre-Val-de-Loire (+ 0,4%), et baissé en Bourgogne-Franche Comté (-1,4%).

Dans la moitié sud de la France, la fréquentation n’a progressé qu’en Corse (+0,6%). Les nuitées ont plus nettement baissé en Auvergne-Rhône-Alpes (-2,4%) et en Provence-Alpes-Côte d’Azur (-2%) qu’en Occitanie (-0,9%). Ces régions pâtissent d’un repli de la clientèle résidente (jusqu’à -3,3% en Auvergne-Rhône-Alpes). S’y rajoute un recul de la clientèle non résidente en Occitanie et en PACA, dernière et seule région où le nombre de nuitées totales n’a pas retrouvé son niveau de 2015. La fréquentation 2018 y baisse dans tous les espaces.

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône

TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83