TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83

Air France-KLM : vers un compromis ?

Le 8 octobre dernier, le nouveau patron d’Air France-KLM, Benjamin Smith, a rencontré pour la première fois l’intersyndicale de la compagnie franco-néerlandaise, rouvrant le chapitre de la discussion sur les salaires après quatre mois de statu quo.

 

La direction d’Air France a proposé une hausse des salaires de 4% répartie sur 2018 et 2019. Plus précisément : « 2% rétroactif au 1er janvier 2018 et 2% au 1er janvier 2019, avec un rendez-vous en octobre 2019 pour parler de l’avenir ». Une proposition qui a fait suite à l’annonce du départ de Franck Terner (Benjamin Smith assurant depuis l’interim) et de Gilles Gateau, respectivement directeur général et directeur des ressources humaines d’Air France.

 

Le SPAF, deuxième syndicat représentatif des pilotes d’Air France, qui a quitté l’intersyndicale en août dernier, a accepté cette proposition. « Nous avons choisi d’accepter la proposition (…) Nous pensons que la sortie d’une équipe directoriale déconfite doit permettre d’éviter de mettre la suivante au défi dès son arrivée (…) Il s’agit évidemment d’un compromis. C’est aussi un pari sur l’avenir que nous assumons (…) 4%, c’est à la fois peu et beaucoup.C’est peu, si on envisage les huit années de disette sans augmentation des barèmes pilotes, et beaucoup si on évalue les maigres résultats des négociations passées », indique un communiqué du syndicat. 

 

L’intersyndicale, elle, a demandé à la direction « de clarifier ses intentions ». A savoir :que la hausse du 1erjanvier 2019 ne soit pas une avance sur les négociations annuelles obligatoires de l’an prochain.

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
Please reload

Please reload

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône