• Catherine Mautalent

Reprise en 2017, record en 2018 ?

Après les années 2015 et 2016 qui avaient connu de fortes baisses de fréquentation à la suite des attentats, 2017 a été marquée par un rebond significatif et généralisé, touchant toutes les régions et gammes d’hôtels (+4,9% de nuitées dans les hôtels en 2017 par rapport à 2016 selon l’Insee).

La progression a été particulièrement prononcée pour les catégories moyenne et
 haut de gamme (avec des hausses de taux d’occupation respectives de 4,3 points et 4,6 points), ainsi que pour les hôtels de la région parisienne (avec des augmentations comprises entre 3,5 points et 9,5 points), qui avaient le plus souffert du contexte en 2016.

Selon KPMG France, la baisse généralisée des prix moyens enregistrée en 2016 a connu un arrêt en 2017 (à l’exception des trois étoiles, qui ont enregistré un repli de -4,9%). Les prix moyens des autres catégories sont restés stables (hôtels quatre étoiles hors Paris, établissements une et deux étoiles toutes localisations confondues) ou ont connu une embellie significative (hôtels cinq étoiles toutes zones géographiques confondues, et quatre étoiles à Paris). Cette progression des prix moyens devrait se poursuivre en 2018 pour toutes les gammes d’établissements.

Hormis pour la catégorie trois étoiles, pénalisée par la baisse de son prix moyen, les évolutions positives des taux d’occupation et des prix moyens ont engendré les variations significatives de RevPAR :+6,8% (super-économique), -0,6% (économique), +8,5% (milieu de gamme), +18,2% (cinq étoiles standard) et +10,2% (cinq étoiles supérieur).

Favorisés par le retour de la clientèle étrangère, les palaces ont affiché un taux d’occupation qui a progressé de plus de deux points en 2017, pour atteindre le chiffre de 58,3%. Le taux d’occupation des établissements parisiens, augmentant dans la même proportion, s’est établi à 55,8%.

Après une année 2016 record en termes d’investissements hôteliers en France (3,1 milliards d’euros), portée par de nombreuses transactions significatives, 2017 a marqué un repli, atteignant 1,3 milliard d’euros seulement, soit une baisse de 58%.

Enfin, KPMG France a analysé les performances commerciales d’un panel de 214 villages de vacances, soit environ 52% du parc d’établissements classés et labellisées par Atout France. En 2017, les villages clubs ont enregistré un taux d’occupation de 61,2%, un prix moyen de vente séjour de 46,9 euros HT. Les performances les plus élevées ont été enregistrées à la montagne (93,3 euros HT), tandis que les établissements localisés à la campagne ont affiché un revenu par unité d’hébergement plus faible (49,1 euros HT).

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône

TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83