TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83

Logicar France condamnée

09/10/2018

L’affaire a fait grand bruit dans l’univers du tourisme de groupe. Logicar France, et son dirigeant, Franck Le Péculier, avaient comparu le 21 juin dernier devant le tribunal des Sables d’Olonne pour escroquerie sous forme de vente d’un « service fictif » de publicité à des prestataires touristiques sur son site Voyager-en-car. 

 

 

Le 27 septembre, le même tribunal a reconnu le dirigeant coupable. Il l’a condamné, à huit mois de prison avec sursis et à 5000 euros d’amende, et sa société à 10 000 euros d’amende. 

 

Ensemble, ils doivent, de plus, rembourser 140 victimes. Le préjudice s’établit pour eux, en moyenne à 3000 euros (entre 800 à 5000 euros selon les cas), ce qui représente un total de 420 000 euros. Franck Le Péculier et sa société disposaient de dix jours pour faire appel. 

 

Cette condamnation survient à la suite de la plainte de 631 commerçants, essentiellement des restaurateurs et des hôteliers à travers toute la France. Logicar France leur avait vendu de la publicité sur son site Voyager-en-car. Il le faisait à raison, généralement, de 142 euros par mois pendant deux ans en leur faisant miroiter le passage chez eux d’autocars de touristes.

 

« Un service qui n’existait pas », a estimé le procureur, lors de l’audience du 21 juin. Il a alors souligné que le prix d’une publicité aurait dû être déterminé par la fréquentation du site. Or « personne n’allait sur ce site », a-t-il expliqué. En conséquence, « 90% des restaurants ont déclaré n’avoir jamais reçu d’autocaristes », a rapporté la direction départementale de protection des populations, en Vendée, qui avait enquêté entre 2010 et 2012. Dans la même étude, elle estimait que seulement 30% des autocaristes consultaient le site, et que 30% des restaurants y étaient visibles.

 

Le procès a également a mis au jour les « pratiques douteuses » des représentants commerciaux du site, extorquant par exemple des signatures de contrat à des épouses de restaurateur en plein service du midi, puis disparaissant sans laisser aux commerçants la possibilité de se rétracter. 

 

Pourtant, pour le dirigeant de Logicar France, 537 autocaristes étaient référencés sur le site. Voyager-en-Car a aussi compté jusqu’à 1800 acheteurs de publicité. « Nous ne vendions que des encarts qui étaient effectivement publiés sur notre site. Nous ne promettions jamais aux restaurateurs que les autocaristes s’arrêteraient chez eux. Mais simplement qu’il y avait de fortes probabilités que ce soit le cas », s’est-il défendu lors de l’audience de juin.

 

Le tribunal a finalement suivi la réquisition du procureur, mais y a ajouté le sursis. En 2011, la société Logicar France avait déjà fait l’objet d’une information judiciaire pour escroquerie et abus de confiance. Elle avait alors obtenu un non-lieu. 

 

En 2016, elle avait été placée en redressement puis finalement autorisée, l’an dernier, à poursuivre ses activités. Nul doute que la condamnation du tribunal des Sables d’Olonne a représenté pour elle l’ultime coup dur, puisqu’elle est désormais en liquidation judiciaire.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
Please reload

Please reload

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône