• Catherine Mautalent

Maîtriser l’impact du tourisme dans les villes

L’Organisation mondiale du tourisme (OMT) a fait paraître un nouveau rapport pour aider à gérer l’augmentation des flux de tourisme urbain et leur impact dans les villes : Overtourism? L’analyse et la gestion de la croissance du tourisme urbain au-delà des perceptions.

Le rapport (en anglais) examine comment gérer le tourisme dans les destinations urbaines dans l’intérêt des visiteurs aussi bien que des habitants. Il propose 11 stratégies et 68 mesures pour comprendre et gérer la croissance de la fréquentation.

L’essor du tourisme urbain, observé récemment, impose au secteur d’avoir en place des politiques et des pratiques durables qui réduisent au minimum les effets négatifs du tourisme, en termes d’utilisation des ressources naturelles, d’infrastructures, de mobilité et de saturation, de même que d’un point de vue socio-culturel. Il est de plus en plus fait état d’attitudes hostiles des populations locales à l’égard des visiteurs, en raison des perceptions de sur-fréquentation, bruits ou autres nuisances. C’est ainsi que sont apparus les termes d’overtourismou de tourismophobie.

«Relever les défis associés au tourisme urbain aujourd’hui est une entreprise beaucoup plus complexe que ce que l’on a tendance à croire, estime le Secrétaire général de l’OMT, Zurab Pololikashvili. Il faut inscrire le tourisme urbain dans une logique durable et resituer le tourisme dans le cadre plus large des plans d’action des villes. Il faut aussi faire en sorte que les populations locales perçoivent les aspects positifs du tourisme et en bénéficient ».

Afin de mieux comprendre les défis associés à la gestion des visiteurs en milieu urbain, et en particulier les relations entre habitants et visiteurs, le rapport inclut une analyse des perceptions des habitants de huit villes européennes : Amsterdam, Barcelone, Berlin, Copenhague, Lisbonne, Munich, Salzbourg et Tallinn.

« Il n’existe pas de solution unique pour faire face à l'overtourism. Le tourisme doit faire partie d'une stratégie de développement durable à l'échelle de la ville», indique Dr. Ko Koens, du Centre of Expertise Leisure, Tourism & Hospitality de l'Université des sciences appliquées de Breda.

Le rapport recommande l’adhésion de toutes les parties intéressées à une vision stratégique commune, qui rassemble résidents et visiteurs, et s’accompagne d’une planification respectant les particularités et les limites de chaque destination en termes de capacité.

«L'implication et le soutien des résidents locaux sont essentiels à la réalisation d'un tourisme durable », selon le professeur Albert Postma de l'université des sciences appliquées NHL Stenden. « Construire une responsabilité partagée entre les parties prenantes, directement ou indirectement impliquées dans le développement du tourisme, est une clé pour assurer la durabilité à long terme », pour le chercheur Bernadett Papp.

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône

TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83