Aigle Azur se pose à IFTM Top Resa

Aigle Azur exposera à IFTM Top Resa, et mettra en avant ses nouvelles destinations autour d’animations qui rythmeront son stand PO44 (le Brésil mardi 25, la Chine le mercredi 26 et l’Europe le jeudi 27).

 

La compagnie a consolidé ses bases historiques sur le pourtour méditerranéen, renforcé son réseau en Europe, s’est lancée sur le long-courrier, et annonce l’ouverture le 28 octobre de sa première ligne domestique : Lyon/Nantes. Frantz Yvelin, son président, était d’ailleurs dans la capitale des Gaules le 13 septembre dernier pour «présenter cette grande nouveauté ».

 

Les deux métropoles seront reliées à raison de 12 rotations allers/retours hebdomadaires, soit deux vols par jour entre Lyon-Saint Exupéry et Nantes-Atlantique, du lundi au dimanche.  

Ils seront opérés en Airbus A320, positionné sur l’aéroport lyonnais, et configuré en mono-cabine de 180 sièges. Prix d’appel : à partir de 37 euros TTC, l’aller simple (hors frais de service et sans bagage de soute). 

 

Frantz Yvelin est convaincu du futur succès de cette liaison où opèrent déjà HOP ! Air France et Easyjet. « Comme nous l’avons déjà vu, dans la téléphonie, par exemple, ce n’est vraiment qu’avec un troisième intervenant que le marché bouge véritablement », assure-t-il.

 

Pour l’heure, avec 480 000 passagers, la transversale Lyon-Nantes est la deuxième de l’aéroport Saint Exupéry. Sans préciser ses objectifs sur cet axe, Frantz Yvelin indique toutefois que « 40% de la fréquentation attendue sera du trafic affaires, 40% du loisir et 20% du trafic affinitaires ».Frantz Yvelin reste, cependant, discret sur les prochaines lignes domestiques qu’Aigle Azur pourrait exploiter.

 

La compagnie conforte ainsi son positionnement lyonnais où, avec 245 000 passagers en 2017,  elle figurait à la neuvième position hiérarchique (avant le prochain positionnement d’un second appareil). Ses ambitions y sont grandes, car Frantz Yvelin ne dispose plus des « slots » supplémentaires lui permettant de croître sur le marché parisien. « Incontestablement, les plateformes de Lyon et Marseille nous intéressent pour le domestique, pour le moyen ou même le long-courrier. L’essentiel étant d’opérer depuis ces aéroports avec des appareils appropriés au marché et qui y sont positionnés », avance-t-il. 

 

Si Aigle Azur ne fait pas partie des grandes alliances mondiales, elle peut compter sur la force et les accords que lui procurent ses principaux actionnaires, au premier rang desquels figure David Neeleman. On peut également citer Hainan Airlines au capital. Sans parler des accords récents conclus avec Air Caraïbes et Corsair.

 

Pour les groupes, Aigle Azur dispose d’un service spécifique, dont l’offre tarifaire dépend des conditions du marché et de la négociation. « En 2017, cette activité représentait 3% de notre chiffre d’affaires. Cette année, elle devrait doubler avec nos lignes long-courrier pour atteindre les 6% »,assure Thiago Martins, son directeur commercial.

 

 Légende :Frantz Yvelin, président d’Aigle Azur.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
Please reload

Please reload

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône

TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83