TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83

Ryanair : premier accord syndical

Le 23 août, Ryanair et le syndicat irlandais des pilotes Forsa ont trouvé un accord sur les conditions de travail, accord qui doit encore être approuvé par les pilotes lors d’un scrutin interne. Le syndicat réclamait notamment un meilleur système de promotion et de congés annuels, ainsi qu’une voix au chapitre quant à leur poste d’affectation.

 

Cet accord est une première pour la low cost car depuis sa création en 1985, elle n’avait établi une convention collective et se refusait à reconnaître le moindre syndicat… jusqu’en décembre 2017. 

 

Mais, d’autres contentieux sont en cours dans plusieurs pays. En effet, depuis 2017, Ryanair doit faire face à des tensions sociales grandissantes : annulation de milliers de vols à l’automne 2017, grèves et contestation endémique chez ses pilotes, hôtesses et stewards. 

 

Le 10 août dernier, la low cost a été confrontée à sa première grève paneuropéenne de pilotes, avec des arrêts de travail non seulement en Irlande, mais aussi en Allemagne, en Belgique, en Suède et aux Pays-Bas, qui avaient entraîné 400 annulations de vols.

 

Les mouvements sociaux à répétition, qui pourraient contraindre Ryanair à renoncer à certains principes de son modèle low cost, ont déjà impacté la compagnie : son bénéfice net a diminué de 22% au deuxième trimestre. Toutefois, son exercice comptable 2018/2019 devrait rester profitable, avec un bénéfice net autour de 1,3 milliard d’euros pour un chiffre d’affaires de plus de sept milliards d’euros.

 

Bagages payants

 

Par ailleurs, à partir du 1ernovembre, et pour toute réservation effectuée dès le 1erseptembre, Ryanair fera payer les bagages que ce soit en soute ou en cabine. Depuis 2013, les passagers pouvaient emporter gratuitement une petite valise ainsi qu’un petit sac supplémentaire. 

 

Dans un communiqué, la low cost explique que les passagers devront dorénavant payer un embarquement « prioritaire » facturé six euros par voyage et par personne, pour avoir le droit d’emporter une petite valise en cabine. Ryanair justifie cette décision dans le but de réduire les délais à l’embarquement et ainsi limiter les retards imputés à la pesée et l’étiquetage des bagages.

 

Les passagers qui ne payeront pas cet embarquement « prioritaire » pourront faire enregistrer leur petite valise en soute, mais là encore, ce sera payant : huit euros par bagage au moment de la réservation.

 

Seul, un petit sac à main ou un petit sac à dos (et non plus une petite valise à roulettes) pouvant être placé sous le siège devant soi, seront gratuits. « Tout non respect entraînera des frais de 50 euros par bagage, facturés à la porte d’embarquement», précise Ryanair sur son site.

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
Please reload

Please reload

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône