• Jean-François Bélanger

Le Club Med affiche ses ambitions en montagne

Le 30 juin, et conjointement avec Savoie-Mont-Blanc-Tourisme, le Club Med a lancé sa saison d’été, dans le cadre de son dernier village de Samoëns-Morillon (Alpes). Lors de la reprise du Club Med par Fosun en 2015, Henri Giscard d’Estaing, son président, s’était engagé sur l’ouverture d’un nouveau village par an dans les Alpes. Trois ans après, la feuille de route est respectée. Après Val Thorens, puis Samoëns-Morillon, ce sera au tour des « Arcs-Panorama », d’ouvrir ses portes en décembre 2018. Et au-delà, les projets sont légion.

« Nous déposerons le permis de construire pour La Rosière dans les prochains jours, en vue d’une ouverture fin 2020, et nous avons allons engager 80 millions d’euros, sur deux ans, pour une restructuration totale de notre implantation à l’Alpe d’Huez », annonce Henri Giscard d’Estaing. Ensuite, à Avoriaz, un foncier a été identifié et les procédures vont suivre leur cours.

Sans oublier Val d’Isère, qui pourrait bien devenir le premier village de montagne labellisé cinq tridents. Tignes, Avoriaz, Valloire… sont dans les tiroirs tout comme pour Saint-Gervais, où le Club Med est à l’affut d’un terrain. « Chaque nouvelle installation sera désormais ouverte sur les deux saisons, hiver et été », précise-t-il. En revanche, à Chamonix où le Club Med s’est retiré, le dossier est au point mort.

Selon les concepts du voyagiste c’est, à chaque ouverture, un millier de lits supplémentaires, pour un investissement d’environ 100 millions d’euros. « En montagne, notre business estival ne représente actuellement que 10% de notre activité. Nous avons l’ambition de doubler cette part, d’ici à cinq ans », explique Xavier Le Guillermic, directeur des villages Europe, Afrique, et de la stratégie montagne.

Cet été, avec l’ouverture de Samoëns-Morillon, l’offre est en progression de 8%, par rapport à l’été 2017, et elle le sera de 21%, à l’été 2019, avec le village des « Arcs-Panorama ». Sur les 25 villages de par le monde en montagne (France, Italie, Suisse, Chine et Japon), 17 le sont dans les Alpes, soit environ 12 000 lits. « Nous allons créer un exotisme de la montagne auprès des populations citadines du monde qui apprécierons notre air pur et notre fraîcheur », dit Henri Giscard d’Estaing. Un concept qui séduit déjà. Pour cet été, 30 000 clients sont attendus dans les clubs des Alpes, dont un tiers de clientèle internationale.

Un discours accueilli avec satisfaction par les promoteurs de Savoie-Mont-Blanc-Tourisme, pour qui la saison estivale figure tout autant comme un axe de croissance que comme un facteur d’équilibre économique. « L’été, c’est un tiers de notre activité annuelle, avec 22 millions de nuitées », précise Vincent Rolland, son co-président. Pour l’heure, le niveau des taux d’occupation prévisionnel, pour l’été 2018, se situe entre 40 et 45% pour les deux mois d’été, c’est-à-dire en léger tassement par rapport à l’année dernière.

Henri Giscard d’Estaing, président du Club Med, entouré (à g.) de Nicolas Rubin et (à d.) de Vincent Rolland, tous deux co-présidents de Savoie-Mont-Blanc-Tourisme.

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône

TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83