TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83

Coup d’envoi… et retombées ?

C’est aujourd’hui, jeudi 14 juin (et jusqu’au 15 juillet) qu’est donné le coup d’envoi en Russie de la 21ecoupe du monde de football, le Kremlin ayant retenu des villes situées dans la partie européenne du pays (11 villes-hôtes en tout). 

 

Dans le flot de visiteurs attendu en Russie, ils sont entre 12 000 et 17 000 supporters de l’équipe de France. Parmi eux, certains ont choisi des formules « tout compris », avec quelques visites sur place. Favorisant ainsi les compagnies aériennes internationales et le tourisme local (hôtels, restaurants…). Mobilisant aussi nombre de guides touristiques.

 

La coupe du monde 2018 est de toute évidence favorable au transport aérien russe. Selon l’Official Airlines Guide (OAG), les compagnies aériennes domestiques ont vu leur capacité augmenter de 14%, et la coupe du monde devrait amener 3,5 millions de visiteurs supplémentaires. Les réservations de vols vers les grandes villes russes ont, ainsi, augmenté de 400%... avec cependant des prix en hausse de 13%.

 

Les tarifs de certains hôtels à Moscou, où se tiendra la finale, ont parfois affiché une hausse de 200% par rapport leur prix habituels. A Saint-Pétersbourg, ville de la demi-finale, le volume des réservations a été cinq fois plus important que l’année passée.

 

Pour s’assurer d’un mondial sans accroc, la Russie n’a pas lésiné sur les infrastructures, déboursant plus de 11 milliards d’euros : réfection des routes, modernisation des aéroports et des voies ferroviaires, construction d’infrastructures hôtelières et surtout de stades (neuf nouveaux, trois modernisés).

 

Les autorités russes ont aussi renforcé les mesures de sécurité, avec pour premiers objectifs de lutter contre la menace terroriste et l’hooliganisme. Le pays a même mis en place « une police touristique », déployée autour des stades et des fan-zones des 11 villes-hôtes.

 

Selon une étude du cabinet de conseil en stratégie Mc Kinsey, l’effet mondial devrait se renforcer au cours des cinq premières années, en encourageant notamment le tourisme. Le maire de Moscou, par exemple, table sur 10% d’augmentation de l’activité touristique pour sa ville. 

 

Lors de la dernière coupe du monde qui s’est tenue en 2014 au Brésil, l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) indiquait que l’événement avait stimulé le tourisme en Amérique du Sud et fait croître ce secteur de 6% dans la région. 

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
Please reload

Please reload

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône